Home / Actualité / Les médecins résidents ont manifesté, hier, à Alger-centre: Pas de service minimum à partir du 1er mai

Les médecins résidents ont manifesté, hier, à Alger-centre: Pas de service minimum à partir du 1er mai

Les médecins résidents ont marché à Alger Centre et ont annoncé que le service minimum ne sera plus assuré, à partir de la semaine prochaine. Pour échapper aux dispositifs sécuritaires, les médecins résidents ont manifesté hier, au centre d’Alger, sans blouses blanches ni banderoles. Des dizaines de médecins résidents ont marché, dans la mi-journée d’hier, depuis la rue Labri Ben M’hidi (ex rue d’Isly), jusqu’à la place de l’Emir Abdelkader, a-t-on constaté sur place. Le rassemblement de ces résidents en sciences médicales a été vite dispersé par les services de police. Hormis quelques interpellations opérées parmi les protestataires, libérés peu de temps après, aucun incident majeur n’a été enregistré. Sur une vidéo postée en direct sur Facebook, par Dr Abdellah Benrahou, on remarque des manifestants ayant entamé leur marche sans blouses blanches ni banderoles, scandant «Respect, Unité, Solidarité», «Tous solidaires», «Nous ne voulons pas la nouvelle loi sur la santé». Une manière d’indiquer au ministre de la Santé Mokhtar Hasbellaoui, que les résidents sont soudés et comptent aller jusqu’au bout de leur action de grève. Il s’agit également de protester contre la nouvelle loi sur la Santé, soumise au débat au niveau de l’APN, durant ces deux derniers jours. Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra), semble décidé à radicaliser son action de protestation, après avoir mis ses menaces en exécution. Certes, la tenue de manifestation hors l’enceinte hospitalières, a été annoncée par le Camra, le 22 avril dernier, mais sans révéler la date et lieu de leurs actions.
Le Collectif avait annoncé une action pour cette semaine, pour réitérer la défense de leurs revendications «légitimes». «L’ensemble des résidents en sciences médicales ont décidé d’organiser une imposante manifestation pacifique nationale à Alger cette semaine», avait-on indiqué. Une décision intervenue au lendemain des assemblées générales tenues à travers les wilayas, où la base a appelé au durcissement du mouvement.
Pour le Camra, les réunions avec Hasbellaoui, visaient finalement «à semer la discorde entre les rangs des résidents». «(…), l’heure est au rassemblement et à la mobilisation massive afin de montrer à nouveau notre engagement sans faille et notre détermination à obtenir nos droits légitimes», avait estimé le Camra.

Radicalisation

Les médecins résidents ont menacé également que leur mouvement prendra une autre direction consistant à «l’arrêt de toute activité hospitalière», c’est-à-dire des «gardes de nuit et de week-ends». Cette forme de radicalisation totale de leur protestation va être mise en exécution à partir du 1e mai prochain. En effet, le Collectif a annoncé par le biais d’un préavis rendu public, que les médecins résidents n’assureront plus le service minimum au niveau des CHU. «Le service minimum et l’activité de garde, ne seront plus assurés par les médecins résidents, à partir du 1e mai prochain», a affirmé le Camra. «Suite (…) aux agissements arbitraires et illégales de l’administration de l’hôpital et dans le cadre de durcissement de notre mouvement de contestation et vu la situation financière très délicate des résidents les mettant dans l’incapacité de subvenir aux frais de transports pour rejoindre leurs lieux de travail, nous vous informons que la présence des résidents dans les points de garde ne sera plus assurée à partir du 01/05/2018», a-t-on indiqué. Le mouvement de grève des médecins résidents dure depuis cinq mois, dont près de trois mois durant lesquels les médecins résidents «vivent dans la précarité suite aux sanctions arbitraires de l’administration de l’hôpital», a-t-on soutenu. Les médecins résidents réclament notamment l’amélioration de leurs conditions de travail et surtout l’abrogation du caractère obligatoire du service civil ainsi que l’abrogation du service militaire pour les médecins résidents.

Fella Hamici

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …