Home / Actualité / Les paramédicaux durcissent le ton: Grève illimitée à partir du 5 février

Les paramédicaux durcissent le ton: Grève illimitée à partir du 5 février

Encore une fois, les paramédicaux sont décidés d’aller crescendo dans leur action. Ils ont décidé de lancer une grève illimitée sur tout le territoire national. Après avoir été jugé illégal, leur mouvement de protestation reprendra le 5 février prochain. C’est ce qu’a annoncé le conseil national du Syndicat Algérien des Paramédicaux (SAP) dans un communiqué rendu public hier. «Après débat, le conseil national dénonce la mauvaise volonté de la tutelle et déplore l’absence de la moindre lueur palpable venant satisfaire aussi peu soit-il nos revendications», indique le communiqué.
A cet effet, le Conseil national du SAP annonce l’entame d’une grève illimitée à partir du 5 février prochain, sur tout le territoire national. Car, selon lui, le chemin de la protestation est le seul moyen de dénouement de la situation. «Le Conseil national mandate le bureau national à l’effet de prendre toute décision qu’il juge nécessaire pour les suites éventuelles du mouvement de protestation et appelle la corporation paramédicale à une forte mobilisation et à être vigilante à toute provocation», conclut le communiqué. Déclarée le 23 janvier dernier, la grève cyclique des paramédicaux a été jugée illégale par la justice. Ce fait a obligé le syndicat à suspendre son mouvement de protestation à une date ultérieure. En effet, le tribunal administratif d’Alger a émis, mardi 23 janvier, un jugement en référé déclarant illégale la grève cyclique initiée par le syndicat algérien des paramédicaux (SAP). De ce fait, le ministère de tutelle estime que chaque personne qui se déclare en grève et ne rejoint pas son poste de travail est en réalité en situation juridique d’abandon de poste et s’expose à des mesures administratives diverses, à commencer par les retenues sur salaire non plafonnées. Cependant, la tutelle affirme une fois de plus qu’elle demeure disponible au dialogue constructif, tout en invitant le syndicat à se conformer à la loi et à cesser sa grève illégale.

Radia Choubane

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …