Home / Culture / Les virtuoses du Luth: De Ziryab à Älla

Les virtuoses du Luth: De Ziryab à Älla

En ajoutant une corde au ôud (luth), Zyriab, le père fondateur de la musique andalouse ne savait peut être pas que des virtuoses de cet instrument allaient naître 1000 ans après lui.

Si en Egypte, les noms de Saïd Derwiche, Farid El Atrache et Mohamed Abdelwahab sont indissociables de l’histoire du ôud, en Algérie, le luth est également lié à des noms d’artistes. Le plus grand des virtuoses est incontestablement le chanteur, musicien et compositeur de Laghouat Ray Malek. De son vrai nom Djoudi Mohamed, Ray Malek a commencé par se faire remarquer dans la Zaouïa des Moussaoui par sa belle voix. Par la suite, il a connu un juif qui l’a initié à la flûte. Cet apprentissage lui servira après sa fuite de Laghouat motivée par une menace d’un policier français.

Ray Malek, tambourin Major
Pour éviter la prison, il s’est engagé dans l’armée où il fut désigné joueur de Tambourin avant de devenir Tambourin Major du 17e régiment à Chalan sur Chanvres en France. Le jeune Mohamed qui a travaillé d’ abord comme postier comme son père a fini par revenir à Laghouat avant d’aller faire le même métier au Maroc avant de se faire remarquer en tant que chanteur et musicien. Sa notoriété allait grandir jusqu’ à devenir parmi les idoles du roi. D’ ailleurs son surnom Ray Malek lui vient du fait que les agents qui lui demandaient de chanter encore auprès du roi lui disaient «c’est l’avis du roi (Ray El Malik)». Ray Malek qui était un virtuose du ôud était également un chanteur de talent et un grand compositeur. D’ailleurs plusieurs chansons attribuées à d’autres musiciens lui appartiennent. C’est le cas de «Ya Kaâba ya Bit Rebbi» et de plusieurs chansons enregistrées par Abderrahmane Aziz. Le grand artiste de la ville de Annaba Mohamed El Kourd qui jouait de plusieurs instruments dont le piano à pression qu’il a introduit à la radio était également l’un des plus grands virtuoses du luth. D’ailleurs, El Kourd qui a rencontré et chanté pour son sosie Eisenhower en 1943 était célèbre bien plus doué que le Constantinois Cheikh Raymond, pourtant classé parmi les meilleurs de l’histoire du malouf. Il faut rappeler que Mohamed El Kourd est l’auteur et compositeur de Billahi ya Hamami reprise actuellement par de grands chanteurs qui, malheureusement ne le citent jamais.

L’école de Tlemcen et du Sahara

Des le début des années 1930, Abdelkrim Dali s’est fait remarquer par sa maîtrise du Öud. D’ailleurs la ville de Tlemcen est connue par les joueurs de luth dont beaucoup tel que Fayçal El Mezouer, se contentent de jouer dans les associations alors que ce sont de brillants musiciens et même des virtuses. L’Oranie a été marquée par le chanteur Ahmed Wahbi qui a pu garder le style Oranais malgré son approche de la musique Egyptienne. Il était parmi les meilleurs joueurs de luth d’Algérie tout comme la chanteuse Reinette Daoud. Mohamed Tahar Fergani et son fils Salim son aussi de véritables virtuoses. Après la mort de Cheikh Belkbir le grand maître du Chaâbi, la ville de Béchar a vu l’émergence de virtuoses notamment Alla et Hocine Zaidi, le chef du groupe El Ferda. Il est à noter que la ville saharienne de Djanet a également le grand chanteur Othmane Bali qui était un grand maître du luth.

Maâti Bachir, l’autre virtuose

Le chef d’orchestre et compositeur Maâti Bachir a été parmi les virtuoses qui ont fait les beaux jours de la radio et télévision algérienne tout comme Tahar Ben Ahmed. Maâti Bachir a commencé par chanter, mais s’est spécialisé dans la composition musicale.
Il avait composé pour, des dizaines de chanteurs, notamment ceux qui sont passés par l’émission «Elhane Oua Chabab» dont il était le chef d’orchestre et membre important du jury. Bien qu’il ait toujours refusé d’enregistrer et d’être médiatisé, le luthier Blidéen Mohamed Benaïcha était un virtuose du ôud et du bouzouki d’un niveau mondial. Une autre génération de virtuoses tel que le professeur Bachir Mazouni existe actuellement mais n’est pas reconnue en sa juste valeur. Une émission télévisée consacrée aux virtuoses et solistes pourrait y remédier.

Bari Stambouli

About Armadex

Check Also

Andalou à Paris.. L’Ensemble Culture – musique en concert au CCA

L’ensemble Culture – musique dont l’objectif est la transmission et la pérennisation du patrimoine culturel …