Home / Algérie / l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

Les masques sont divers et contradictoires : on est humaniste et on tolère le bombardement des pauvres, démocrate et on collabore avec les dictatures monarchistes du Golfe pour déraciner les demi-démocrates…

Par Hocine Gaham*

L’heure de détruire l’Europe a vraisemblablement sonné, on peut y croire, à la lumière des phénomènes contre nature qui sont en train de se produire. Face à une population qui souffre de chômage, en fait ramener et sans visa des centaines de milliers de migrants qui pénètrent cette Europe en crise et en mal de suffire aux besoins de ses enfants, sous prétexte de persécution apparues suite aux guerres de terrorisme parfaitement orchestrées justement par les acteurs du même clan, en connivence avec certains leaders «islamistes», à l’instar d’Erdogan, qui inonda l’Europe par l’exode massif des populations meurtries par les islamistes alliés de l’OTAN auquel il appartient et prend part, à ceux-là, il ouvrit ses frontières pour les envoyer détruire une Syrie paisible et résistante ; il expédia par la suite sa population pour remplacer le peuple syrien par des islamistes et les peuples européens par des émigrants.»

Remplacement de peuples
Le grand remplacement est une théorie lancée par l’extrême droite française au début et repris par d’autres mouvement ultra-nationaliste partout en Europe. D’après cette vision, les Français de souche seraient évincés démographiquement par des peuples non européens, principalement issus des pays arabes et africains suivant un processus d’immigration de peuplement avec la bénédiction d’un «pouvoir remplaciste».
Le plus angoissant dans cette histoire, c’est l’aval donné à demi-mots par les plus hautes instances européennes (excepté l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie, et dernièrement l’Italie avec son nouveau gouvernement, mais d’autres vont certainement suivre dans l’avenir), d’une manière ou une autre, les pays qui défendent cette politique, sont les premiers responsable de ce génocide pacifique, ils participent à l’assèchement d’un pays comme la Syrie de ses citoyens (surtout les qualifiés) et à l’inondation d’autres pays, sans aucune raison valable ou qui puisse tenir la route, car au lieu de déplacer les victimes, on devrait en premier lieu arrêter l’agresseur, seulement, les meneurs ne l’entendent pas de cette oreille, car à leurs yeux, ils prétendent venir à la rescousse des citoyens qui fuyaient Bachar qui a commis le tort de lutter contre les envahisseurs venus des quatre coins du monde, et de là, il ne voient aucune urgence à arrêter les terroristes qui les pourchassent (!) face à cette vaste opération ridicule et inédite dans l’histoire de l’humanité, on retiendra qu’il y avait une préméditation et complicité de grande envergure afin de faire atterrir les nouveaux venus dans les villes et villages européens complètement en déconnexion avec ces phénomènes absurdes et loin de leurs préoccupations et quotidiennes ou cultures et sociétés, et très menaçants, surtout à l’encontre de leur culture, coutumes, bien d’autres secteurs, qu’on découvrira plus loin, entre autres, islamiser l’Europe au modèle salafiste. L’Union européenne, est ou bien folle et a perdu la raison ou manipulée, ce sont les deux explications possibles face à son attitude meurtrière et zélée ; penser à une troisième hypothèse, celle de dire qu’elle est dominée par une force non identifiée ou occulte compliquerait gravement la situation et jettera une peur effrayante dans l’esprit des gens ; si elle devait se confirmer, ça serait l’annonce imminente de sa fin. En tout cas, et devant son soutien pour imposer à ses différents membres l’admission des nouveaux venus, laisserait croire au pire : d’une certaine façon, on ne serait pas dans le tort si quelqu’un laisse accroire qu’on cherche absolument à semer des graines qui ne s’adaptent pas au sol européen, car un anti-occidentaliste ou un non-occidentalisé, qui se déplace en masse avec ses semblables, ne mènera qu’à la création de communautés différentes et de cultures contradictoires et non complémentaires, comme l’avancent les plus optimistes, car la conjoncture le prouve assez bien, du moment qu’on ne parle plus d’intégration, mais d’intégrisme.
Ce mal qui parasite les communautés finira par les dominer pour ensuite les mener à l’affrontement avec les autres cultures et confessions ; il leur joue sur le fil communautaire pour les renverser en seconde phase vers le sectarisme et le confessionnalisme extrémiste et violent, puisque aucune autre obédience (musulmane) ne dispose des moyens financiers et matériels pour toucher le grand public, en dehors des deux sectes extrémistes soutenues par les pétrodollars (Frères musulmans FM et Wahhabites salafistes WS). Je ne condamne pas ainsi les citoyens arabes ou africains fuyant leurs foyers, au contraire ,ils me font de la peine, mais je m’étonne de la gentillesse et compassion que leur réservent ces chefs d’Etat qui ont soutenu ceux qui les ont fait fuir justement de leurs foyers, c’est-à-dire les groupes armés que nombre de politiciens européens ont défendus avec acharnement et montrés comme étant de valeureux combattants aux services des opprimés par le pouvoir d’Assad ou Kadafi ou autres, et ce, malgré toutes les atrocités, massacres, génocides, razzias ou destructions massives des âmes, infrastructures et réalisations qui ont coûté très cher et des années de construction au pouvoir qu’on essaye de substituer par ce genre de patriotes ! La répétition de ce feuilleton en Europe n’est pas à exclure lorsque les mêmes dirigeants sont aux commandes et que les islamistes replantent leurs éléments sur ce continent ! La maire de Paris, Hidalgo, est l’une des personnes les plus zélées à cette ardeur acquise pour la cause migratoire démesurée, au point de perdre la raison pour proposer des solutions hasardeuses contraires à l’art et la manière du bon citoyen français au goût raffiné, comme on l’a connue, elle proposa pour leur accueil l’installation, tout bêtement et simplement, de ghettos dans les quartiers ultra chics du seizième, aux harraga venus d’Afrique noire ?? ça commence à sentir mauvais ! Un amour suspect et très douteux ! Sa tutelle propose mieux encore : la régularisation de situation pour chaque personne ayant bafoué les règles de la circulations entre les pays, alors que pour obtenir un visa correctement et légalement, on a dû rejeter des milliers de bonnes candidatures – souvent positives et non dangereuses pour l’Europe – Y a-t-il une pré-sélection de ces harraga en amont ? Cherche-t-on à amplifier le nombre des citoyens par une certaine catégorie et éléments qui défient et font fi de la discipline, ordre, légalité et des règlements afin d’accélérer la déchéance ?

Le jeu des médias et l’enjeu des politiciens
Face au rejet de leurs citoyens et au maintien acharné des dirigeants européens à l’importation de centaines de milliers d’individus ramenés dans des circonstances pas ordinaires, le doute s’amplifiera davantage, notamment avec ce suspicieux soutien quasi unanime de tous les groupes de médias qui mènent ce même combat et d’une manière implacable contre les nationalistes opposés à une telle inondation de leurs pays par ces infiltrations qui n’auront aucun apport particulier, profitable ou positif au bout du compte, c’est une action qui déplaît presque à tous les citoyens européens, à l’exception des militants de cette cause pernicieuse, dont les militants ne sont vus que comme adeptes de l’anarchie et du grand désordre (Syrie, Libye et Irak ou Yémen ou autres, sont la meilleure preuve de leur alternative) L’abstention des USA à recevoir des émigrés sur son sol, et sa pression pour que l’Europe le fasse en dit beaucoup. Les masques sont divers et contradictoires : on est humaniste et on tolère le bombardement des pauvres, démocrate et on collabore avec les dictatures monarchistes du Golfe pour déraciner les demi-démocrates, on est légaliste puis on reconnaît un président légitime (président du gouvernement syrien à l’étranger), on demande des élections démocratiques et on ne reconnaît pas un président élu s’il n’est pas occidentaliste, on lutte contre l’extrême droite et on applique ses idées, on est mondialiste puis on rejeté les musulmans, on est tolérant et on ne permet pas la diversité, on vénère la liberté et on empêche les gens de s’exprimer, on est contre l’extrémisme et on soutient les groupes armés, on est pour l’ordre et encourageons tous ce qui mène vers l’anarchie, on est pour la paix et on encourage les guerres, on bannit le discours haineux, et tolère les discours islamistes, on veut la stabilité mais on doit créer les conditions qui mènent ver le chaos… on condamne le mal, mais on doit faire tout ce qui peut favoriser son émergence. Autant de rôles parfaitement maîtrisés et de masques qui peuvent s’alterner sur un même visage, quoi de plus pour ne plus croire à l’imposture qui se joue en plein jour et à grande échelle ? Peut-on rester rassurés face à de tels personnes qui ne ménagent rien et ne reculent devant personne pour leurs intérêts ou la défaite de leurs adversaires ?
C’est ce tableau noirci de faux pas et de démarches contradictoire qui laisse supposer que la mauvaise foi l’emporte plus et nous laisse imaginer le pire par cette attitude où ils pleurent sur tous les toits les victimes du terrorisme, sans pour autant faire pleurer aucun des groupes armés entretenus par les mêmes acteurs des deux options : soutenir les exclusionistes et importer les exclus ! Nous sommes en train d’assister à un bafouement éhonté de la «démocratie» et au reniement total de la volonté du peuple et probablement de son existence et les valeurs auxquelles il croit, et pire encore, aux paramètres innés de la raison et du bon sens.
On dirait qu’on a affaire à des crédules tellement bêtes et ignorants qu’ils n’ont même pas le réflexe de tenir en ligne de compte dans leurs analyses l’infiltration plausible des terroristes qui se fondront dans la foule ; ce laisser-aller traduit-il la volonté de bourrer l’Europe de cette nouvelle masse pour la faire couler en douceur et lui injecter le crime d’envergure qui n’est pas encore monnaie courante, mais ne tardera pas à faire son apparition si les barrières qui l’endiguent ne sont pas renforcées ou remises à leur place, il faudra agir sans perdre de temps pour écarter le plaisir de ceux qui ne retrouvent leur équilibre qu’en voyant le sang et le feu tout autour d’eux.
H. G.
*Islamologue, écrivain et chercheur spécialiste des mouvements islamistes

About Letemps

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …