Home / Algérie / l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci est menée par les matrices islamistes : les Frères musulmans et les Salafistes…

Par Hocine Gaham*

Ayant bien mené leurs différentes missions de destruction et de confusion partout dans le monde, et notamment dans la phase syrienne, où ils ont multiplié leur potentiel de mal et leur capacité de nuisance par cent. L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci est menée par les matrices islamistes : les Frères musulmans et les Salafistes, qui disposent de certaines particularités introuvables chez aucune autre organisation armée ou mafieuse.
Après 40 ans d’expérience acquise dans l’action armée (Afghanistan/1979), les USA créèrent leurs premiers groupes armés d’obédience islamiste FM/WS ; la nébuleuse islamiste est chevronnée dans divers champs et formes de nuisance.
Un savoir-faire du renversement des régimes, doté d’une capacité d’intervention dans les pays étrangers. Infiltration de tous les réseaux et entités qu’on peut imaginer, élimination des têtes désavouées, maîtrise du sabotage, trafic en tous genres (spécialement les produits prohibés, armes et stupéfiants), inondation de l’économie par le commerce parallèle, pourrissement du quotidien des citoyens, renversement des cultures, changement des habitudes sociétales, altération théologique et religieuse, agitation et propagation de la haine entre tout le monde et contre tout le monde, une armada de prêcheurs doués en manipulation religieuse, disponibilité de la finance extrêmement solide et quasiment intarissable, recours au banditisme, escroquerie et extorsion de fonds, appui et couverture politique par certains pays influents, et surtout, tout cela se fait dans une fidélité et une obéissance totale et éternelle aux Américains. Tous ces facteurs les placent au plus haut niveau des agents parfaits pour la protection des intérêts de l’Oncle Sam. L’islamisme agit publiquement et tue clandestinement, défend légitiment le droit à la confession pour mener illégalement au crime, s’attaque aux mécréants et agit sous les ordres de ceux qui ne croient pas à l’islam qu’il prétend vouloir défendre ! La création de l’UE a fait disparaître les positions individuelles des états membres dans leur politique internationale – c’est pour cette raison que probablement, certains insistent sur son union afin de décider du sort de tout le monde à la fois, sans se donner plus de peine à les approcher un par un. Elle se fait remarquer par son souhait d’emboîter le pas aux USA, et tente de se montrer en parfaite harmonie avec elle, ou plutôt avec la souche de ceux qui sont réellement à ses commandes, les pro sionistes. Cela s’est traduit nettement, lors de la crise syrienne, où on a dernièrement fermé l’œil sur le départ de dizaines de centaines d’islamistes pour le djihad au Moyen-Orient, chose qui lui sera cauchemardesque après le retour des survivants.
L’alliance internationale entre islamistes et sionistes
La dynamique islamiste, qui raisonne en parfaite harmonie et consonance avec l’état hébreu, suscite plus d’inquiétudes que d’interrogations ; elle s’est démasquée par les faits suivants : Benyamin Netanyahou, chef du gouvernement sioniste, qui se rend au chevet des terroristes syriens, est un phénomène contre nature et laisserait croire que les islamistes armés ne sont qu’une branche de l’armée israélienne. Les djihadistes se replient et se ravitaillent au Golan occupé par Israël à chaque fois qu’ils sont acculés par l’armée syrienne.
Les attaques perpétrées par le Tsahal contre les forces syriennes, en vue de donner un second souffle aux groupes armés et tenter de stopper l’avancée de l’armée régulière à chaque fois qu’elle arrive ou presque au bout des terroristes islamistes. L’évacuation nocturne des éléments de Daech par l’armée américaine à plusieurs endroits et au moment de la guerre où ils n’étaient qu’à deux pas de la portée des canons syriens. La déclaration incessante des royaumes du Golfe sur la nécessité de s’allier avec Israël pour stopper l’influence iranienne dans les territoire arabes, (plus dangereux à leurs yeux que l’occupant israélien). La déclaration unanime des Oulémas islamistes sur l’urgence de soutenir et d’intégrer le djihad en Syrie, au Yémen et et Libye ou autres pays, où la pénétration du lobby sioniste était nulle. L’interdiction formelle, par les mêmes chouyoukh du djihad dans les pays arabes en étroite relation avec les USA. L’interdiction par voie religieuse de soutenir la résistance palestinienne que les plus grandes références wahhabites dans le monde (Ibn Baz, Albani, Bin Djebrine, Fawzane…) ont tous désavouée et qualifient comme action anti-islamique. Adhésion et soutien des sommités sionistes aux actions des djihadistes, comme Bernard-Henri Levy, qui ne doit pas ignorer qu’aucun Arabe ou musulman ne porte le démon qu’il est dans son cœur, sauf ces islamistes où il a pu retrouver des bras grands ouverts, pour l’accueillir et se retrouver facilement comme leur fervent conseiller.
En Libye, il était considéré comme un père spirituel et un intermédiaire providentiel pour s’armer et pouvoir renverser le régime de Kadhafi, lequel, et avec un tour de magie de la fatwa, sera qualifié «de pire ennemi des musulmans».
Je ne défends pas ici les chefs arabes corrompus et incultes, à cause desquels notre situation est devenue macabre, et que si le colonialisme devait revenir un jour sur nos terres, ça serait certainement à cause de leur gouvernance désastreuse. Rappelons-le aussi, ils sont les premiers responsables de la prolifération de l’islamisme sur lequel ils ont misé pour abrutir le peuple, car ils le voyaient capable d’occuper l’opinion publique par le vide et la perdition. Par contre, je ne fais que réfuter le raisonnement illogique de ceux qui veulent renverser les régimes qui les ont créés pour nous proposer la pire des alternatives : l’islamisme ou le chaos. Dieu nous a donné de mauvais dirigeants certes, les changer pour des pires, c’est le peuple qui sera traité de mauvais cette fois-ci. Les princes d’Arabie aux ventres turgescents se posent la question suivante : n’est-il pas grand temps de renverser le régime iranien qui soutient les terroristes qui cherchent à libérer les territoires occupés en Palestine ? L’islam rime désormais avec sionisme !! Dans une prophétie rapportée par Ibnou-Hamad et Abou-Naïm, il a été dit : «Ce jour-là, où le Justicier (Sidna Al-Mehdi) fera son apparition, il retrouvera les Arabes en alliance étroite avec les juifs, et il exécutera une grande partie d’entre eux» ; s’agit-il que la fin des régimes scélérats du Golfe est très proche? La fin du monde doit-elle arriver après la coalition arabo-israélienne ?
Al-Karadaoui : assassiner les musulmans et protéger Israël
Sans crainte de poursuites judiciaires sur le sol européen qui ne s’amuse pas avec l’appel au crime, Al-Karadoui, très sûr de ses alliés, crie en direct des studios d’El-Djazira qui diffuse à partir de Londres, à l’effusion de sang : «Celui qui a la capacité de tuer Kadhafi et s’interdit d’exécuter sera maudit le jour du jugement dernier. Tuez-le, et je me charge de votre responsabilité auprès de Dieu»! Une autre fois, et pour se montrer comme toujours un vrai terroriste à la solde du sionisme, il réitère son plan visant à détruire le monde arabe.
Il suppliait du haut de son minbar où il prêchait chaque vendredi à Doha, le président américain d’armer les résistants syriens et le rassure, d’une manière assez étonnante : «Oh M.Obama, livrez les armes à la résistance, et vous avez notre parole d’honneur que ces armes ne seront pas retournées contre l’Etat d’Israël, et ne viseront qu’à faire tomber le régime tyrannique de Bachar Al-Assad», comme si Israël était un Etat de droit qui respecte les humains et n’égorge pas les enfants.
A Ghaza, ceux qui attaquent les alliés d’Israël se font liquider !
Ezzahar, figure célèbre du Hamas, fut tabassé et hospitalisé pour ses positions anti-Karadaoui. En effet, c’était arrivée 48 h avant sa tournée en grande pompe dans le monde islamique à l’aube du printemps anti-arabe, où Karadaoui devait se rendre à Ghaza via l’Egypte tombée entre les mains de ses adeptes. Malheureusement pour le cheikh, il n’a pas eu les bénédictions de tout le monde, à l’instar d’Al-Jaafari, chef de l’aile armée du Hamas, qui refusa catégoriquement l’arrivé du Cheikh à Ghaza, car il sentait qu’un mauvais jeu était en train de se jouer par cet acteur à mille facettes, certainement vrai, car l’abandon de la Syrie qui a soutenu le Hamas durant toute son existence, plus l’intégration de certains de ses éléments dans les groupes armés qui terrorisaient les Syriens, ne lui ont pas laissé le choix de penser que le mufti n’était qu’un traître dissimulé sous une grande gandoura. Hélas, pour le chef clairvoyant, 24 h avant la visite programmée, une roquette israélienne a directement ciblé son véhicule ; il sera pulvérisé, comme si les Frères musulmans ne supportaient plus de voir un des leurs ne pas se plier à la volonté du peuple élu ! Car rappelons-le, Tel-Aviv n’avait pas agi pour empêcher le voyage du mufti.
A partir de là, on ne se posera plus la question sur les raisons qui poussèrent le maire de Londres à multiplier les invitations à Karadaoui pour s’exprimer dans cette ville qui rengorge d’islamistes venus du monde entier, ni de sa participation quasi annuelle à la rencontre des musulmans de France qui se tient comme chaque fois au Bourget, car le cheikh fait partie du clan, tout simplement.
H. G.
Islamologue, écrivain & chercheur spécialiste des mouvements islamistes

Check Also

Mustapha Hadni, coordinateur du PLD, au Temps d’Algérie : «L’Armée doit accompagner le processus de transition»

Le Parti pour la Laïcité et la Démocratie (PLD) est l’un des partis qui était …