Home / Sports / Ligue 1: L’USM Alger retombe dans ses travers

Ligue 1: L’USM Alger retombe dans ses travers

Trois jours après sa victoire à Bologhine en match retard face à l’US Biskra (2-0), l’USM Alger a concédé à nouveau deux précieux points à Bologhine, lors de la réception de la JS Kabylie vendredi (0-0). Les illusions du titre commencent de plus en plus à s’évaporer.

Il y avait Tadjenanet au début de saison. Il y avait eu, ensuite, le CSC et la JSS, et puis, maintenant la JSK. Voilà des matches qu’il faudrait ranger dans le placard des oubliettes pour l’USM Alger dans cette phase aller du championnat. Sur les huit rencontres disputées à Bologhine lors de la première moitié de la saison en Ligue 1, les Rouge et Noir ont en gagné que la moitié, quatorze points récoltés sur les 24 possibles pour être bien précis. Un bilan famélique par rapport à la réputation que s’est forgée le club sur ses bases depuis plusieurs années. De quoi rendre pessimiste le plus chauvin des supporters usmistes sur les chances de ses favoris dans la course au titre. A moins d’un exploit ce mardi de l’équipe de Miloud Hamdi, à Sétif, face à l’Entente locale pour son dernier match de mise à jour du calendrier, on voit mal comment elle remontera onze points sur le leader constantinois pour ce qui reste à jouer. Certes, les Sanafir ont trébuché eux aussi à domicile ce vendredi à Hamlaoui, mais une telle perspective est difficile à envisager. D’autant que la suite du calendrier ne sera pas de tout repos pour le club de Soustara qui, décidément, paie fort le prix du report de ses rencontres au moment ou il était engagé dans la Ligue des champions africaine. D’ailleurs, ils sont nombreux parmi les amoureux de l’USMA à avoir critiqué le choix du prédécesseur de Miloud Hamdi en l’occurrence Paul Put à faire l’impasse sur la compétition nationale pour se consacrer entièrement à la LDC, ce qui a provoqué par la suite ce marathon de matches qui fatigue actuellement les coéquipiers de Darfalou. Si, au moins, l’USMA avait réussi à remporter le titre continental. Cette erreur de stratégie risque de coûter le titre national suprême que le club s’est fixé comme un des principaux objectifs cette saison. Cela ne veut pas dire que les Rossoneri d’Alger vont devoir faire une croix définitive là-dessus. Non, après tout, le football est un sport plein de rebondissements. Avec le système de victoire à trois points, tout peut arriver. Il suffit de continuer à y croire. Au pire des cas, l’USMA doit viser au moins la deuxième place du classement pour espérer retrouver à nouveau la lucrative Ligue des champions africaine. L’écart sur la JSS n’étant seulement que de six points. A la veille du derby face au MCA, l’expérimenté gardien de but des Rouge et Noir Mohamed Amine Zemmamouche avait à juste titre déclaré sur ces mêmes colonnes que terminer à la deuxième place du classement ne serait pas du tout un échec pour son équipe puisqu’une telle éventualité lui donnera une nouvelle opportunité de viser le sacre africain tant attendu par tous les amoureux du club. Il reste, donc, encore des jokers à l’USMA pour pouvoir atteindre cet objectif même si la tâche semble a priori des plus ardues.

Ouassel Mounir

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …