Home / Actualité / Ligue des champions d’Afrique Club Africain-CSC demain à 20h: Les Sanafir en conquérants

Ligue des champions d’Afrique Club Africain-CSC demain à 20h: Les Sanafir en conquérants

Les Sanafir qui restent sur une belle série de cinq victoires consécutives.

Le champion d’Algérie en titre, le CS Constantine, entamera demain à Sousse (Tunisie), sa première et grande aventure en phase des poules de la Ligue des champions d’Afrique face au Club Africain, de retour à ce stade de la compétition après 22 longues années d’absence. Les Sanafir, qui restent sur une belle série de cinq victoires consécutives hors de leurs bases, toutes compétitions confondues, se sont déplacés en Tunisie en conquérants. La programmation de ce derby maghrébin sur un terrain neutre (les stades de Radés et d’El Menzah fermés pour travaux) donne encore des ailes aux Sanafir, déterminés à entamer en force et en beauté cette phase des poules, dans ce «groupe de la mort», composé aussi du TP Mazembe de la RD Congo, et d’Al Ismaïly d’Egypte. «On reste sur une bonne dynamique, et on veut consolider les résultats enregistrés ces derniers temps. Je connais bien le championnat tunisien et le Club Africain. Ce sera bien évidemment un match très difficile. Il faudra être costaud dès le départ, bien défendre et attendre notre heure, car on aura des espaces à exploiter pour surprendre l’adversaire. On est prêt à faire un gros match et on a des chances d’obtenir un bon résultat en Tunisie», dira Denis Lavagne, qui a réussi à relancer le CSC. «Avec le calendrier qui l’attend, il faut que le CA batte le CS Constantine et décroche au moins le nul face à Al Ismaily, pour aller à Lubumbashi avec quatre points au compteur», affirme de son côté, le directeur sportif du Club Africain, Samir Sellimi. Cet inédit derby maghrébin sera dirigé par l’arbitre gabonais, Eric Arnaud Otogo Castane.

L. B.

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …