Home / Algérie / Liste des logements sociaux à Tlemcen: Les protestataires ne décolèrent pas

Liste des logements sociaux à Tlemcen: Les protestataires ne décolèrent pas

Rien ne semble calmer l’esprit des mécontents et des recalés des listes des bénéficiaires des logements sociaux des communes de Tlemcen, Mansourah et Chétouane et portant sur un quota total de 3869 unités. Depuis hier soir et ce matin les protestataires sont massés devant le siège de la wilaya de Tlemcen pour exposer «leurs doléances au wali» et dénoncer ce qu’ils considèrent comme «un véritable scandale dans l’élaboration de ces listes». Partout c’est le même refrain qui revient «ces listes sont entachées de magouille, de clientélisme et de passe-droits».
Ils n’hésitent pas à citer «nombreux de ces faux bénéficiaires». Hier soir à Chétouane, ce sont des centaines de protestataires qui ont fait irruption à la maison des jeunes où se déroulaient les formalités de recours et où se trouvait le P/APC. Ce dernier n’a dû son salut qu’après l’intervention des services de police. La liste des 1400 bénéficiaires des logements sociaux de Chétouane présente, comme nous l’avons constaté de visu, plusieurs noms raturés par l’administration. Selon les mécontents «cette pratique est courante. Elle permet de rendre illisible les noms de certains bénéficiaires douteux pour ne pas les identifier pour d’éventuels recours». Les protestataires ne décolèrent pas et usent de tous les moyens pour «annuler ces listes et un réexamen de tous les dossiers par des enquêtes approfondies». A Mansourah, Chétouane et Tlemcen, les sièges de Daïras sont pris d’assaut quotidiennement par les mécontents et depuis hier soir et ce matin c’est le siège de la Wilaya qui a vu le regroupement de centaines de protestataires. «Le Wali doit prendre une décision ferme par l’annulation toutes ces listes et exiger une enquête de police», affirment-ils et de souligner «que parmi les bénéficiaires il existe des personnes que nous connaissons et qu’ils n’ont aucun besoin de logements sociaux». A les entendre prononcer certains noms et leur situation sociale, l’on se demande comment ces commissions d’études de dossiers a-t-elle procédé pour les faire figurer dans les listes des bénéficiaires. Notons qu’à la commune de Sebdou, l’enquête a permis de débusquer 42 faux-bénéficiaires sur les 200 attributions suite à une enquête ordonnée par le Wali. Ils ont été traduits devant la justice pour «fausses déclarations et faux et usage de faux».

B. Soufi

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …