Home / Société & Region / Logements de fonction du Lycée Zouaoui de Sidi Bel Abbès.. Des cadres revendiquent leurs actes de propriété

Logements de fonction du Lycée Zouaoui de Sidi Bel Abbès.. Des cadres revendiquent leurs actes de propriété

Des cadres de la Direction de l’éducation de Sidi Bel-Abbès, occupant des logements de fonction au lycée Zouaoui Kaddour situé au chef-lieu de wilaya, se trouvent dans une situation embarrassante à cause d’un problème de régularisation des actes de propriété pas encore résolu par la direction concernée. Dans une pétition signée par 4 cadres pères de famille exerçant à la direction de l’éducation de Sidi Bel-Abbès, ils demandent la régularisation de leurs actes de propriété pour pouvoir entamer des travaux de restauration de leur logements. Il s’agit de 4 logements de fonction type R+1 occupés depuis le début des années 2000. En 2005, des experts des services du Contrôle technique ont averti la Direction que la structure des classes pédagogiques représente un danger pour les élèves et pour le staff administratif, sauf que les logements de fonction sont hors de danger, mais nécessitent des travaux de restauration pour éviter le pire aux occupants.
De ce fait, les familles devraient avoir l’accord de la Direction de l’éducation pour entamer les travaux. Selon les pétitionnaires, la Direction a expliqué qu’elle a cédé le terrain à la Direction des domaines de Sidi Bel Abbès, lorsque les élèves et le staff administratif étaient transférés à un nouveau établissement situé au quartier Bouaza El-Guerbi. Les pétitionnaires soulignent qu’ils ont sollicité la Direction des domaines qui a, pour sa part, expliqué que le terrain a été cédé à l’APC de Sidi Bel Abbès. Les cadres de l’éducation se sont adressés à ces derniers pour régulariser leurs papiers et donner une forme légale à leur occupation pendant plusieurs années, pour avoir l’autorisation d’entamer les travaux de restauration, sauf qu’ils ont été surpris d’apprendre que le terrain appartient réellement à l’APC, mais la structure habitée demeure un bien de la Direction de l’éducation. Cette situation pendante et louche a mis l’ensemble des cadres dans une impasse, au point où ils ne savent plus à qui s’adresser, alors qu’ils vivent sous un toit fissuré et des murs qui nécessitent en urgence des travaux de restauration pour éviter tous les risques possibles, d’autant plus qu’ils veulent régulariser leur occupation qui date depuis des années, et avoir droit à un acte de propriété. Les autorités locales, à leur tête le wali de Sidi Bel Abbès, sont interpellées pour résoudre ce problème crucial en urgence, surtout qu’il s’agit de l’avenir de 4 familles entières.
Salima D.

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …