Home / Culture / Lucas le Morisque ou le destin d’un manuscrit retrouvé, d’Adriana: Lassel Un destin détourné

Lucas le Morisque ou le destin d’un manuscrit retrouvé, d’Adriana: Lassel Un destin détourné

Dans son roman «Lucas le Morisque ou le destin d’un manuscrit retrouvé», paru aux éditions du Tell, Adriana Lassel relate l’histoire de l’Espagne des 16e et 17e siècles où les morisques étaient en proie à une sorte de chasse aux sorcières.

L’ouvrage d’Adriana Lassel nous introduit dans le monde de ces musulmans avec leur mode de vie, culture et civilisation qui, suite à la chute de Grenade en 1492, se voient contraint à l’exil en Afrique du Nord, en France ou aux Amériques. D’autres accepteront de se soumettre aux diktats des rois espagnols en devenant chrétiens ou morisques. Lucas, son héros, opte pour cette dernière solution, mais son passé le rattrape et il s’exile en Amérique du Sud où l’un de ses descendants trouve des siècles plus tard son manuscrit, dans lequel il avait écrit ses mémoires et souvenirs de cette période sombre de l’histoire de ce pays.
L’écrivaine fait une incursion dans cet Espagne agitée et minée par des guerres intestines et par l’Inquisition. Morisques et mudéjars sont en proie aux pires tourments.

Une histoire romancée

Chassés de leur terre natale, ils sont en quête d’une terre d’adoption. «Nous n’étions pas les seuls à prendre le chemin de l’exil. D’autres familles, d’autres groupes, à pied, à cheval, sur des mules ou des ânes étaient emportés par le vent de l’histoire vers d’autres lieux inconnus. C’était notre destin, celui vers lequel convergeaient tous les efforts des grands hommes politiques du pays, des grands prélats de l’Eglise et, il faut l’admettre aussi, le résultat des rebellions morisques le plus souvent impuissantes et toujours dramatiques. Il était écrit que les musulmans d’Espagne retourneraient sur leurs terres qu’ils avaient quittées il y a plusieurs siècles». Dans cet ouvrage, Adriana a montré l’intolérance de la chrétienté face à l’esprit d’ouverture du monde arabo-musulman où régnaient entente et convivialité entre ces gens de différents cultes dans une Espagne musulmane. Très bien documenté, sur la base d’archives, l’auteur a centré son récit sur Lucas qui incarne à lui seul toute l’histoire et la détresse de ces morisques. Déracinées de leur pays, infortunés puisque on leur a confisqué leurs biens, vivant dans un climat de délation, leur seule issue se circonscrit dans cet exil vers un hypothétique ailleurs. Adriana Lassel a su avec brio romancer cette histoire qui tient en haleine le lecteur du premier chapitre à la fin.

Kheira Attouche

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …