Home / Actualité / Lutte contre le terrorisme et sécurisation des frontières.. Les assurances de Gaïd Salah

Lutte contre le terrorisme et sécurisation des frontières.. Les assurances de Gaïd Salah

Au moment où toute l’Algérie s’est soulevée contre le cinquième mandat et le système politique, les yeux de l’armée sont restés braqués sur la situation sécuritaire aux frontières du pays, dans une zone de fortes turbulences. Au quatrième jour de sa visite d’inspection à la 3e Région militaire à Béchar, le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire, s’est voulu rassurant. Il a affirmé que l’ANP a une maîtrise totale de la sécurisation de nos frontières nationales contre tous les dangers. «L’Algérie est devenue, Dieu soit loué, un exemple à suivre, non seulement dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et de la capacité à mettre en échec ses desseins hostiles, grâce au riche capital d’expériences que l’Armée nationale populaire a pu cumuler d’année en année, et l’employer judicieusement et efficacement dans l’éradication de ce fléau, mais aussi en matière de maîtrise totale de la sécurisation de nos frontières nationales contre tous les dangers, et ce, conformément à la stratégie globale et intégrée adoptée», a-t-il déclaré.
Selon lui, quand on évoque les multiples expériences, on ne vise pas uniquement l’aspect matériel et les approches efficientes adoptées, mais surtout et essentiellement cette ferme détermination et cette volonté d’acier, qui caractérisent nos Forces armées et tous les autres corps de sécurité, ainsi que leur persévérance à neutraliser le danger terroriste, et épargner notre pays de ces périls.
«Le travail professionnel et créatif qui accompagne désormais tous les efforts fournis au niveau de toutes les unités de l’ANP, voire toutes ses composantes, constitue un des indices les plus marquants du développement réalisé sur le terrain, conformément à la stratégie globale et intégrée adoptée», a-t-il précisé.
Au siège du commandement de la Région, le général de Corps d’Armée a présidé une séance de travail avec le commandement, les Etats-Majors, les directeurs régionaux et les commandants d’unités. Dans son intervention, il a exhorté l’assistance à «fournir davantage d’efforts intenses pour pouvoir maintenir la disponibilité à son plus haut niveau, et à mener la préparation et l’instruction des personnels de manière optimale, afin que nos Forces armées puissent détenir, en permanence, les capacités d’accomplissement de leurs missions, ce qui requiert inévitablement le strict respect des programmes de préparation au combat». «Votre rôle en tant que cadres aux différents échelons de commandement et dans les différents domaines, est primordial, et revêt une importance capitale ; nous aspirons qu’il aura un impact positif sur les missions confiées à nos Forces armées dans le territoire de compétence de la 3e Région militaire, en termes d’application minutieuse des programmes de préparation au combat, permettant d’assurer l’assimilation par les personnels de leurs contenus, et l’acquisition de la capacité d’appliquer sur le terrain ce qui a été appris, car l’expérience professionnelle provient de la bonne formation des personnels, et signifie certainement que le militaire doit, dans n’importe quel poste, détenir les aptitudes lui permettant l’accomplissement parfait et judicieux des missions assignées », a-t-il indiqué.
Il a expliqué que le cadre est le premier responsable de la qualité des résultats réalisés par ses subordonnés, soulignant que «plusieurs facteurs sont liés à la maîtrise par les personnels des connaissances professionnelles de haut niveau, dont le cadre doit prendre en considération, entre autres, la sensibilisation du militaire quant à l’importance et la vitalité des missions qui lui sont confiées, et à la nécessité de ne ménager aucun effort, afin de pouvoir réunir les aptitudes de performance, mentales et morales pour l’accomplissement de ces missions». A souligner que, contrairement à ses visites dans les autres régions militaires, à Béchar, Gaid Salah n’a pas fait d’allusion aux manifestations qui se déroulent à travers tout le pays contre le système politique.
K. A.

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …