Home / Culture / Madame l’Afrique d’Eugène Ebodé.. Bon père mais volage

Madame l’Afrique d’Eugène Ebodé.. Bon père mais volage

Sans savoir peut-être que les habitants d’Alger désignent la cathédrale Notre-Dame d’Afrique par Madame l’Afrique, l’écrivain camerounais Eugène Ebodé a titré ainsi son ouvrage qu’il a édité aux Editions Apic, même si son histoire n’a aucun lien avec ce lieu religieux et touristique.

Madame l’Afrique d’Eugène Ebodé paru aux éditions Apic est un récit truculent, cocasse mais aussi tendre, triste et dramatique à la fois. C’est l’histoire de Stéphane, médecin, métis parisien qui se remémore son enfance douloureuse et déchirante malgré des embellies. Il fait un bond dans sa mémoire pour narrer les turpitudes et frasques de son père, de ses souvenances heureuses et de ses réminiscences tristes. Il tente de faire un portrait haut en couleur de ce paternel fort libertaire qui a délaissé son épouse africaine et ses enfants pour une femme blanche, blonde, qui a comme passion l’Afrique et ses légendes. Tout au fil du récit, l’enfant se rappelle ses souvenirs de vacances, le divorce de ses parents, leurs disputes et leurs vacances et les moments heureux chez les grands-parents.

Rivalité
Sans l’ombre de cette rivale, Stéphane comme sa sœur et son frère assistent impuissants à ce coup du sort qui les laisse orphelins de père. Ce père, écrivain aux idées libertines qui aime éperdument les femmes a marqué leur enfance de ses multiples absences. Tapis dans leurs chambres, ils entendent parler de cette Africaine qui a séduit leur père. C’est par hasard qu’ils comprennent qu’elle est des Cévennes, une région de France rude, à l’image de cette femme qui n’accepte aucun écart de la part de cet homme et qui finit par le quitter. D’une écriture alerte, pleine de vigueur et d’intensité, l’auteur, par le biais de sa mémoire, remet en lumière ce père si aimé et adulé qui était un personnage pittoresque et hors du commun. Eugène Ebodé dit toute la démesure de ces situations parfois cocasses et souvent insoutenables où enfants, impuissants, ses personnages assistent à une véritable tragédie familiale.

Espoir
S’accommodant de ses absences et de ses frasques, ils font abstraction de son penchant pour les femmes. L’auteur appréhende un thème d’une grande acuité avec un regard badin et mordant tout en se gaussant de son héros central. Loin de tomber dans le drame, cette narration donne des fous rires mais aussi renvoie à l’irresponsabilité des parents, à l’adultère et au divorce, sujets qui font partie des choses de la vie. Dans certains chapitres, l’écrivain fait une incursion dans l’univers des pieds-noirs et leur nostalgie d’une Algérie taillée selon leurs désirs. Cet ouvrage Madame l’Afrique, bien documenté, avec le souci du détail, ne lasse pas, bien au contraire, il apporte une note de fraîcheur et d’espoir dans cet univers tragique.
Kheira Attouche

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …