Home / International / massacre des rohingyas: L’armée Birmane reconnaît le génocide

massacre des rohingyas: L’armée Birmane reconnaît le génocide

Le génocide perpétré par l’armée de la Birmanie contre les musulmans de ce pays est reconnu pour la premiére fois par le bourreau. L’armée birmane a admis, hier, son implication dans le massacre de dix Rohingyas, reconnaissant également pour la première fois l’existence d’un charnier de membres de cette minorité musulmane dans l’Etat Rakhine.

Des habitants du village d’Inn Din et des membres des forces de sécurité ont reconnu avoir tué dix terroristes bengalis, a indiqué le bureau du chef de l’armée dans un post sur Facebook, rappelant des faits survenus le 2 septembre dans l’Etat Rakhine. Le message utilise un terme péjoratif pour désigner les Rohingyas, victimes d’une campagne de répression telle de la part de l’armée birmane que l’ONU a évoqué une opération de nettoyage ethnique. Le post note également pour la première fois l’existence d’une charnier de victimes rohingyas dans cette région où l’armée avait lancé une campagne de répression contre la minorité musulmane.
Dans son compte-rendu, l’armée précise que les forces de sécurité ont fait prisonniers dix Rohingyas et les ont tués alors que des violences faisaient rage à Inn Din et dans ses environs. La décision a été prise de les tuer dans un cimetière, précise le message. Les violences dans l’Etat Rakhine ont débuté fin août par des attaques de postes de police par la rébellion rohingya de l’Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan, qui dénonce les mauvais traitements subis par cette minorité musulmane. L’opération militaire lancée ensuite par l’armée a poussé environ 655.000 Rohingyas à fuir au Bangladesh voisin depuis le mois d’août. L’ONU a évoqué des éléments de «génocide».
Les musulmans rohingyas représentent la plus grande population apatride du monde depuis que la nationalité birmane leur a été retirée en 1982, sous le régime militaire. Les Rohingyans ont été victimes de l’armée de la Bimanie qui a perpetré un génocide contre les musulmans de ce pays. L’ONU a dénoncé le génocide. La repression menée par l’armée de la Birmanie a créé l’exode.
Près de 300 000 personnes, la plupart des musulmans rohingya, se sont réfugiés au Bangladesh pour fuir les violences qui sévissent dans le nord-ouest de la Birmanie, selon un décompte de l’ONU, alarmée par l’ampleur de l’exode.
Le nombre de musulmans rohingya ayant fui les violences en Birmanie ne cesse d’augmenter. Selon le dernier décompte de l’Organisation des Nations unies (ONU), annoncé samedi 9 septembre, près de 300 000 personnes, pour la plupart des musulmans rohingya, se sont réfugiés au Bangladesh pour fuir les troubles du nord-ouest de la Birmanie. En une journée, le nombre de réfugiés a encore bondi de 20 000 après le recensement de nouvelles zones et villages investis par les nouveaux venus, d’après l’ONU, alarmée par l’ampleur de l’exode. Quelque 290 000 Rohingya sont arrivés au Bangladesh depuis le 25 août, a ecrit Joseph Tripura, porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés. La plupart arrivent à pied ou en bateau.
Les deux pays ont une frontière longue de 278 km, et un quart de celle-ci est constituée par la rivière Naf. Les musulmans de la Birmanie sont tués par l’armée, et peu de pays musulmans ont dénoncé le génocide. Pourtant, l’ONU parle de génocide. Certains pays musulmans, dont l’Arabie saoudite, sont occupés par les attaques contre les civils de pays musulmans. C’est l’exemple de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite contre le Yemen. La coalition qui n’a pas décidé de mesures concrétes contre la repression des musulmans de la Birmanie, a perpetré de nombreux crimes de guerre contre les civils au Yemen. L’ONU note que des milliers de civils du Yemen sont tués par la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite.

Mounir Abi

About Armadex

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …