Home / Arrêt sur image / Maudite humidité !

Maudite humidité !

La météo ne cesse de jouer au yoyo, et on en perd tous les repères. On a parlé, ici même, des dysfonctionnements climatiques à travers le monde. N’en rajoutons pas, la coupe est pleine. Soyons plutôt terre à terre, et prenons si possible une nouvelle douche rapide.
Cette fraîcheur éphémère va permettre le répit. Mais, la chaleur gagnera une fois encore la partie, elle imposera son effet désastreux sur des corps ravagés par Madame Humidité. Inutile de lutter contre elle, une nouvelle journée, entre transpiration collante et odeurs aigres, se profile à l’horizon. Maudite canicule ! Hier, la même quête désespérée d’un brin d’air, d’un peu de fraîcheur, s’était invitée. Une ultime douche avant de tenter vainement de trouver le sommeil. La clim au repos, c’est l’heure tardive de l’ouverture de toutes les fenêtres. Le peu de courant d’air finit par confirmer l’étuve. Rien n’y fait, rien pour un mieux être susceptible d’arrêter le flot de sueur. Même la pluie de météorites annoncée hier, pour être observée comme il se doit, a été gâchée par des nuages sans pluie,… Au petit matin, il faut en toute hâte fermer fenêtres et volets.
Le soleil ne se donne même pas la peine d’être à son zénith pour darder ses rayons de feu. Vivre dans la pénombre est alors impératif. L’immobilité est, elle, aussi impérieuse. Ne rien faire et transpirer quand même est le lot commun du climat méditerranéen, de surcroit côtier. Et dire qu’il y en a qui réfutent encore le dérèglement climatique ! Manger est également une autre affaire pénible, et tant pis pour nos fruits et légumes de saison. D’ailleurs, ils font marrer ceux qui préconisent 5 fruits et légumes par jour, une seule pastèque suffit,…Dans la fournaise, mettre le nez dehors étouffe, submerge et expose à la brûlure et à l’humiliante traînée humide sur tout le corps. Il faut pourtant sortir, ne serait-ce que pour du pain. Là, on pense à cet artisan boulanger qui a sué pour remplir sa tâche quotidienne. C’est que, faire du pain par ces temps caniculaires, relève d’un acte hautement citoyen.
On se doit de lui marquer notre solidarité en se rendant chez lui. A pieds ou en voiture, sans climatisation, c’est le prix à payer pour mettre ses convictions en relation avec ses actes ! Les sans convictions fixes, les nantis sans idéologie ne vivent pas pareil calvaire. Ils profitent de toutes les facilités que la société du réchauffement climatique met à leur disposition. Clim, frigo, congélateur, ventilo, piscine etc,… ça n’est pas écolo, mais ça nous toise de haut. Oui, La chaleur fait délirer, et on se surprend à écrire n’importe quoi. Ce sont les gouttes de sueur sur le front qui font la déraison. A nouveau victime d’une bouffée de chaleur, on évoque une écologie qui est, pour beaucoup, une vue de l’esprit,… Aussi, c’est à allure modérée qu’il nous faut chercher un peu de fraîcheur. La solution idoine serait de se calfeutrer chez soi dans l’attente d’une météo plus clémente. C’est que les incendies vus à la télé, de la Californie au climat tempéré, font froid dans le dos. Depuis la fin juillet, Los Angeles et sa périphérie font face à la pire série d’incendies de leur histoire. La nature semble s’acharner sur le pays de l’Oncle Sam. À moins que ce ne soit l’inverse, avec un Trump aussi incendiaire sur le plan humain qu’environnemental. Et si «dame Nature» sort ses griffes face aux Yankees, peut-être est-ce parce’ que ces derniers ont trop agité le chiffon rouge devant elle. Enfin, et n’en déplaise aux tenants de la théorie du genre, on n’en peut plus de cette humidité. Vivement l’hiver et qu’on puisse greloter à sec et à l’aise, tout en se plaignant du froid,…

M. N.

Check Also

Bois-mort patriotique…

Avant le 16e vendredi, il y a eu le jeudi au soir, annoncé comme discours …