Home / Actualité / Mauvaise qualité des logements AADL: Le droit des souscripteurs à la protestation

Mauvaise qualité des logements AADL: Le droit des souscripteurs à la protestation

Les souscripteurs AADL sont dans leur droit, en menant des protestations, à cause de la mauvaise qualité des logements livrés, a déclaré en substance, M. Temmar.

Ainsi, «ils ont le droit d’exprimer leurs préoccupations de manière civilisée (…)». «la protestation est tout à fait normale» mais doit être raisonnable», a précisé, avant-hier, lors d’une visite de travail à Rouiba et Bordj El Bahri, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, au sujet de la protestation que devaient organiser, hier à Alger, les souscripteurs AADL, à cause de la mauvaise qualité des logements livrés. Le premier responsable du département de l’Habitat a insisté sur «le travail fourni par le secteur, afin de prendre en charge les préoccupations des souscripteurs et des bénéficiaires», précisant que «les solutions et les moyens financiers sont disponibles pour le règlement de tous ces problèmes». Il ajoutera, cependant, concernant les manquements en termes de réalisation, qu’«il ne faut pas amplifier cette situation, ni la généraliser au reste des projets». Dans ce sens, M. Temmar a souligné que les rapports sur la qualité des logements sont «soigneusement» étudiés, et que son département prendra les mesures qui s’imposent. «De lourdes sanctions, allant jusqu’à la résiliation des contrats, et la poursuite judiciaire, seront infligées à l’encontre des entreprises défaillantes», a indiqué le ministre, qui a profité de sa visite sur le terrain, pour rappeler aux responsables des chantiers, la nécessité et l’obligation de livrer les logements et structures publiques respectant les normes de qualité et d’esthétique. Pour rappel, de nombreux bénéficiaires se sont plaints de la qualité des logements, suite à quoi, une enquête a été ouverte sur la qualité des logements réalisés, au niveau des différentes régions du pays. Aussi, des instructions ont été données par M. Temmar, afin de «donner des appellations urbaines aux cités, de manière à en finir avec celles des chiffres, outre la dénomination des rues et routes, pour que ces cités soient des monuments préservés dans la mémoire des Algériens». Les responsables de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI), en charge de ces chantiers, ont été encouragés à mettre l’accent «sur la qualité et la cadence de la réalisation des travaux» pour livrer les logements avant décembre prochain. Le partenaire de l’ENPI, une entreprise chinoise, est chargée de la réalisation de 6.913 logements. Par ailleurs, pour ce qui est des projets de logements LPP, le dernier délai pour lancer le reste des programmes, a été arrêté au 15 septembre prochain. «Le secteur œuvre au lancement des projets du logement promotionnel public (LPP), avant le 15 septembre, tout en veillant au contrôle de la qualité», a déclaré le ministre de l’Habitat. Il faut rappeler que la capitale compte un programme de 26.200 logements LPP, dont 21.695 logements ayant été lancés, et 15.754 en cours de réalisation, outre 5.941 unités réceptionnées et 4.505 en attente. Répondant aux remarques du ministre de l’Habitat, Rabhi Mesbah, directeur de l’ENPI, a estimé qu’«il s’agit actuellement de suivre les chantiers, et d’élever la cadence des travaux», pour pouvoir réceptionner les logements en décembre prochain, faute de quoi, dira M. Temmar, «des sanctions seront appliquées à l’encontre des bureaux d’études en charge du suivi». Enfin, dans le but de maintenir la pression sur les responsables, et surtout accélérer la cadence des travaux, le ministre de l’Habitat a annoncé «qu’il inspectera les chantiers avant le 5 septembre».

Malika B.

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …