Home / International / Meurtre du journaliste Khashoggi.. Le prince de l’Arabie saoudite contre la Turquie

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Le prince de l’Arabie saoudite contre la Turquie

Mohammed ben Salmane a mis en garde hier, tous ceux qui exploitent l’affaire de la mort du journaliste Jamal Khashoggi, d’après lui, dans une critique contre la Turquie.

Le prince de l’Arabie saoudite a dénoncé la Turquie qui l’accuse du meurtre du journaliste Khashoggi. Il réclame les preuves à Ankara. Le meurtre du journaliste Khashoggi n’est pas élucidé et la dépouille n’a pas été retrouvée. Tué au consulat général de l’Arabie saoudite à Istanbul, Khashoggi était opposant au prince de l’Arabie saoudite. «Le prince de l’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, a mis en garde hier, tous ceux qui exploitent l’affaire de la mort du journaliste Jamal Khashoggi», d’après lui, dans une critique contre la Turquie. Le prince de l’Arabie saoudite n’a pas dénoncé la CIA qui l’accuse du meurtre du journaliste. Les élus, démocrates et républicains, accusent le prince de l’Arabie saoudite du meurtre du journaliste Khashoggi. Des responsables turcs ont été les premiers à affirmer que le journaliste disparu début octobre, avait été victime d’un homicide, pressant les Saoudiens de dire où était passé son corps, jamais retrouvé. «La mort de Jamal Khashoggi est un crime très douloureux», a affirmé le prince héritier saoudien dans un entretien avec le quotidien Asharq al-Awsat, cité par un média canadien. «Tous ceux qui exploitent l’affaire d’un point de vue politique devraient arrêter de le faire, et présenter des preuves au tribunal, ce qui contribuera à rendre justice», a-t-il poursuivi, sans nommer la Turquie. Selon des informations de presse, la CIA estime que «l’assassinat a probablement été commandité par Mohammed ben Salmane, dirigeant de fait du royaume». L’Arabie saoudite le dément, affirmant qu’il s’agit d’une opération non autorisée par le pouvoir. Dans la procédure lancée devant la justice saoudienne, l’accusation a innocenté le prince héritier et mis en cause plus de 20 personnes impliquées, qui avait résidé à Washington, était un critique du prince de l’Arabie saoudite. Le prince héritier a réaffirmé que son pays s’engageait à «faire toute la lumière» sur cette affaire. L’opinion publique mondiale n’accorde aucune crédibilité au prince de l’Arabie saoudite accusé du meurtre du journaliste Khashoggi, de soutien au terrorisme et de crimes de guerre contre les civils du Yémen. Il est soutenu par le président américain qui lui vend des armes. Les élus démocrates et républicains dénoncent Washington et réclame l’annulation des accords militaires avec l’Arabie saoudite pour les crimes de guerre commis contre les civils. Le prince de l’Arabie saoudite n’a pas dénoncé les élus de Washington. Le président américain a été dénoncé pour le soutien au prince de l’Arabie saoudite concernant le meurtre du journaliste Khashoggi. Il participe d’après de nombreux politiciens aux crimes de guerre contre les civils au Yémen en armant l’Arabie saoudite qui dirige la coalition arabe contre ce pays. une plainte a été déposée en France pour crimes de guerre contre le prince de l’Arabie saoudite. La Belgique a annulé les contrats militaires avec l’Arabie saoudite.
Mounir Abi

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …