Home / Sports / Mondial: La FIFA dresse son premier bilan de la très controversée VAR

Mondial: La FIFA dresse son premier bilan de la très controversée VAR

On l’aime ou on la déteste, mais elle ne laisse personne indifférent. Depuis le début de la compétition, la VAR a apporté ses lots de controverse et de satisfaction.

Dans la grande majorité des cas, elle est parvenue à régler des situations compliquées comme sur le premier but coréen contre l’Allemagne. Mais parfois les images ou même son utilisation a posé question comme sur ce tacle illicite de Boateng sur Berg lors de Allemagne – Suède qui n’a pas été sanctionné.
Autre critique de la VAR : elle a bien souvent décidé de l’issu de match lors de ces deux derniers matches fous du groupe B entre l’Espagne et le Maroc, et le Portugal et l’Iran. Mais ici aussi, certaines décisions prises ont terminé en polémiques comme le coupe de coude de Ronaldo ou le corner tiré par l’Espagne du mauvais côté qui a abouti au but de l’égalisation de Iago Aspas. A la fin de la rencontre, le message à la télévision d’Amrabat en disait long : «VAR is bullshit.»
Aussi, les arbitres ont dorénavant tendance à ne plus prendre leurs responsabilités et à laisser parler la vidéo afin de ne pas être face à l’erreur. Pourtant malgré ces critiques, la FIFA tenait vendredi une conférence de presse en présence du patron des arbitres, Pierluigi Collina. L’Italien a fait un premier bilan de ce nouveau système et il est plutôt satisfait à l’image de ce taux de bonne décision qui est passé de 95% à 99,3%. Lors des 48 premiers matches, «335 incidents ont fait l’objet d’une vérification. Tous les buts (122 sur la phase de groupes, ndlr) ainsi qu’un bon nombre de situations ont été vérifiés pour 6,9 visionnages par match en moyenne.»
La VAR a aussi permis de rectifier 14 décisions arbitrales (comme lors de Brésil-Suisse où un penalty a été accordé puis refusé à Neymar, ndlr). Enfin autre point qui a donné satisfaction, c’est le faible temps mort que demande l’utilisation de la vidéo. LA FIFA a estimé cette pause à 80 secondes et indique qu’il peut diminuer pour la suite. «Dans certains cas, la décision aurait pu être donnée plus tôt, mais l’arbitre a veillé à prendre quelques secondes supplémentaires pour être certain de prendre la bonne décision», a expliqué Collina. La VAR a encore de beaux jours devant elle, mais ses détracteurs aussi.

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …