Home / Actualité / Mourad Zemali : «La grève de l’intersyndicale est illégale»

Mourad Zemali : «La grève de l’intersyndicale est illégale»

Le ministère du Travail a jugé la grève des syndicats de l’Education nationale prévue pour le 21 janvier prochain illégale. Coup dur pour les syndicats de l’Education. Pour le département de Zemali, ces syndicats n’ont pas réussi à prouver leur représentativité dans leur secteur d’activité. Interrogé ce jeudi, lors d’une plénière à l’APN, sur la grève d’une journée annoncée par l’intersyndicale, prévue dans moins de dix jour, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, a qualifié cette action d’illégale. «Aux yeux de la loi, ce débrayage est illicite», a-t-il assuré, expliquant que ces syndicats grévistes de l’Education n’ont pas réussi à prouver leur représentativité. La raison pour laquelle ces organisations représentant les enseignants sont les premières a avoir été écartées de la liste des syndicats reconnus et agréés par le ministère du Travail en septembre dernier. Zemali a expliqué sur ce point que la quasi-totalité des syndicats de l’éducation n’ont pas respecté «le nouveau canevas d’information». Ce qui signifie qu’ils n’ont pas réussi à prouver aux autorités qu’ils représentent plus de 20% des effectifs de leurs secteurs. C’est le cas de l’Union Nationale du Personnel de l’Education et de la Formation (UNPEF), le Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Education et de la Formation (SATEF), le Syndicat National des Travailleurs de l’Education (SNTE), le Syndicat National Autonome des Professeurs de l’Enseignement Secondaire et Technique (SNAPEST), le Conseil National Autonome du Personnel Enseignant du Secteur Ternaire de l’Education (CNAPESTE). Il s’agit là des cinq organisations composant l’intersyndicale de l’éducation. Concrètement, ces syndicats ne vont pas perdre leurs agréments. Mais ils n’auront plus le droit de siéger avec leur tutelle ou d’organiser une grève, comme le stipule la loi. A cet effet, Zemali s’est montré intransigeant, n’accordant pas de crédit à l’action de protestation prévue par ces syndicats. Répondant à cela, un membre du Cnapeste a expliqué que les autorités n’ont pas laissé suffisamment de temps pour justifier l’affiliation à la sécurité sociale de leurs 100 000 membres. Il dira également que si le Cnapeste ne peut pas justifier d’une représentativité suffisante, comment a-t-il pu alors paralyser les écoles durant l’année dernière ?.

F. H.

About Armadex

Check Also

Défendue séparément par les Partis, la société civile et les élites.. À quand une conférence commune ?

Les forces de la société civile appellent aussi à un dialogue national global. Une feuille …