Home / International / Mouvement des «gilets jaunes»: La confrontation reprend

Mouvement des «gilets jaunes»: La confrontation reprend

Hier, le mouvement des «gilets jaunes» a gagné en puissance, à quelques heures du débat national auquel a appelé le président français.

Protestation, confrontation et gaz lacrymogène ont eu lieu hier, en France. Les «gilets jaunes», qui ont lancé la protestation le 17 novembre 2017 contre taxes et pouvoir d’achat, ont opté pour la préfecture de Bourges. Le préfet a interdit la protestation, mais le mouvement des «gilets jaunes» n’a pas obtempéré. Sur le parcours de la protestation, les rues étaient fermées par des cordons de policiers, écrivent les médias. Les musées, jardins et bâtiments publics de la ville ont été fermés. En marge de la mobilisation, quinze personnes ont été interpellées, selon la préfecture. 1.200 personnes se sont rassemblées dans un vaste espace à Bourges, dit la préfecture. Les manifestants sont venus de toute la France. En marge de la manifestation, quinze personnes ont été interpellées, de façon préventive, selon la préfecture. Environ 32.000 personnes, dont 8.000 à Paris, participaient à la protestation des «Gilets jaunes» à 14h00, dit le ministère français de l’Intérieur. Les forces de l’ordre ont procédé dans la capitale, à 59 interpellations depuis le début de journée, selon la préfecture de police de Paris. Malgré des incidents locaux en début d’après-midi, les premiers rassemblements ont eu lieu dans le calme, sans incident notable. À Rouen, le cortège réunissant quelque 2.500 personnes a été émaillé de tirs de gaz lacrymogènes en début de manifestation. Deux ou trois policiers en civil ont été frappés à coups de poing par des manifestants, avant de se mettre en sécurité. À Caen, environ 2.500 personnes se sont rassemblées, selon la préfecture. La police a fait usage de gaz lacrymogène à Strasbourg. Le cortège des «Gilets jaunes» a été émaillé de jets de projectiles et de grenades lacrymogènes. Les «Gilets jaunes» ont bloqué un dépôt de La Voix du Nord, empêchant la distribution de 20.000 exemplaires du journal, indique l’AFP, citant la direction. 1.000 «Gilets jaunes» ont défilé à Clermont-Ferrand, selon le calcul effectué par un journaliste du quotidien régional La Montagne, qui a publié sur Twitter, une vidéo en accéléré du cortège. La préfecture de police de Paris fait état de 59 personnes interpellées dans la capitale, depuis le début de la matinée. Plusieurs arrestations sont effectuées sur les Champs-Elysées, alors que des heurts entre forces de l’ordre et manifestants, ont lieu tout autour de la place de l’Etoile. Alors que la préfecture du Cher a annoncé que la manifestation est non-autorisée, environ 500 «Gilets jaunes» dans le centre-ville de Bourges manifestaient dans le calme, puis des heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre, qui ont répondu aux jets de projectiles par des tirs de bombes lacrymogènes, écrit RT. La marche des «Gilets jaunes» a eu lieu à Toulouse. A Toulouse, où le reporter de RT France était présent, les forces de l’ordre tentaient également de disperser les manifestants, à l’aide de gaz lacrymogène sur la place du Capitole. La situation a viré à l’affrontement. A Toulon, la police a fait usage de gaz lacrymogène contre les manifestants. Le calme est revenu à Bourges, où des centaines de «Gilets jaunes» continuaient la protestation.

Mounir Abi

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …