Home / Economie / Mustapha Guitouni, ministre de l’Energie : «Les efforts se poursuivent pour accroître nos capacités»

Mustapha Guitouni, ministre de l’Energie : «Les efforts se poursuivent pour accroître nos capacités»

L’exploitation du gaz de schiste reste une option «inévitable». Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a affirmé, samedi soir à Naama, que les efforts se poursuivent pour accroître les capacités dans le domaine d’exploration et de forage de nouveaux bassins d’hydrocarbures, et s’étendent au nord du pays et à la mer. Dans une déclaration à la presse, en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya, le ministre a souligné que les efforts sont orientés actuellement vers de nouveaux horizons de production d’énergie, en vue d’accroître les capacités de gaz et le volume d’exportation de cette énergie vers l’Europe. L’exploitation du gaz de schiste reste une option «inévitable», partant de son importance dans la maîtrise des prix de l’énergie sur le plan mondial, des contrats d’exportation et de la demande de consommation de cette énergie, a fait savoir Mustapha Guitouni, signalant que des études d’exploration de nouveaux bassins sont en cours à travers plusieurs wilayas. «Si les résultats ne seront pas concluants, aucune opération de forage ne sera initiée», a-t-il souligné. Le ministre a déclaré que la consommation interne du gaz est en nette croissance, de même que la demande. L’Algérie compte parmi trois pays au monde qui ont de grandes potentialités en matière de production du gaz, et s’attèle à réaliser davantage de composantes de la production énergétique, dont l’exploitation du gaz de schiste. Lors de sa visite, le ministre s’est enquis de la centrale électrique par l’énergie solaire dans la zone de Sedrat Laghzal, dans la commune de Naama, d’une capacité productive de 20 mégawatts.
Entrée en exploitation en novembre 2016, sa réalisation a coûté 3,7 milliards DA, dans le cadre du programme national de diversification des sources d’énergie, selon les informations fournies au ministre.
Réalisée conformément aux technologies de pointe, elle présente plusieurs avantages, dont le coût de production de l’énergie électrique et la préservation de l’environnement, à travers la réduction des émissions de gaz, conformément aux engagements de l’Algérie concernant les accords sur la protection de l’environnement, a-t-on souligné. Mustapha Guitouni a, ensuite, inspecté le projet du poste de raccordement et de transfert électrique 400/220 kilovolts dans la commune de Naama, inscrit dans le cadre du programme visant à soutenir le réseau de transport d’électricité, et à améliorer la qualité des services liés à la fourniture de cette énergie vitale, et à mettre fin aux coupures d’électricité.

R. E.

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …