Home / International / Nombreux civils tués hier: Les crimes de guerre continuent au Yémen

Nombreux civils tués hier: Les crimes de guerre continuent au Yémen

La coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite commet encore des crimes de guerre au Yémen au su et au vu de la communauté internationale pendant le mois sacré du Ramadhan.

L’aviation de la coalition a frappé un immeuble d’habitation au Yémen. Onze personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées, et de nombreuses autres blessées dans un raid aérien de la coalition arabe dans le gouvernorat de Saada, dans le nord-ouest du Yémen, a rapporté hier la chaîne Al-Mayadeen. Selon la chaîne, l’aviation a visé un immeuble d’habitation dans le quartier de Bakym. Des femmes et des enfants figurent parmi les victimes. L’Arabie saoudite accusée par des organisations non gouvernementales d’avoir mené des crimes de guerre contre les civils du Yémen n’est pas dénoncée par les pays occidentaux qui lui fournissent des armes. Washington a conclu des marchés de milliards de dollars d’armes avec l’Arabie saoudite et ne dénonce pas les crimes contre le les civils du Yemen. La France est accusée de complicité parce pour la fourniture d’armes à l’Arabie saoudite. Une coalition militaire arabe dirigée par l’Arabie saoudite intervient depuis mars 2015 au Yémen en soutien au gouvernement du Président Abd Rabbo Mansour Hadi contre les Houthis, alliés à des unités de l’armée restées fidèles à l’ex-Président Ali Abdallah Saleh. Les rebelles occupent la capitale Sanaa depuis 2014. Très souvent, les civils sont ciblés par les frappes aériennes menées par la coalition arabe. L’ONU dit que des milliers de civils ont été tués au Yémen par la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite. Les dernières informations en provenance de la province d’al-Hudaydah font état de combats. Les combats se poursuivent dans le sud du district d’ad-Durayhimi, au sud d’al-Hudaydah. Ils ont baissé en intensité et les forces yéménites semblent avoir pris un avantage décisif. L’Arabie saoudite qui méne une guerre contre les civils du Yémen dit pouvoir lancer une guerre contre également le Qatar. L’Arabie saoudite, les Emirats arabes, l’Egypte et le Bahreïn instaurent un embargo contre le Qatar qu’ils accusent de soutien au terrorisme. Pourtant, l’Arabie saoudite est connue pour le soutien apporté aux terroristes dans nombre de pays. L’Arabie saoudite tenterait, par l’embargo, d’obtenir le ralliement du Qatar au front arabe contre l’Iran. Le président américain a, il y a quelques mois, appelé à créer un front arabe. L’Arabie saoudite a salué l’initiative du président américain. Le Qatar a refusé de participer à ce front. C’est pour cette raison que l’Arabie saoudite a initié l’embargo contre le Qatar. Le ministre qatari Khalid ben Mohammad al-Attiyah, a déclaré que son pays n’envisageait pas de participer à un quelconque conflit contre l’Iran et optait pour le dialogue. «L’Iran est juste à côté. Nous devrions appeler l’Iran, mettre tous les dossiers sur la table, et discuter pour amener la paix, et non la guerre», a-t-il déclaré lors d’une conférence internationale sur la sécurité à Singapour. Et d’ajouter que pousser la région ou un pays de la région à engager une guerre contre l’Iran serait très dangereux. À la question visant à savoir si les bases aériennes qataries pouvaient être utilisées pour mener des raids contre l’Iran, le ministre a souligné que son pays n’était pas «un fan de la guerre», ainsi qu’optait et appelait plutôt au dialogue.

Mounir Abi

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …