Home / Actualité / Nouveau modèle de croissance économique: L’appel du FLN à la classe politique

Nouveau modèle de croissance économique: L’appel du FLN à la classe politique

Passée la polémique sur la privatisation et le Partenariat public-privé (PPP), le FLN revient à la charge et appelle la classe politique et l’ensemble des acteurs de la société civile à se mobiliser autour des réformes économiques initiées par le président de la République, dont le nouveau modèle économique de croissance. Dans un document intitulé «Appel de M’sila», le Front de libération nationale a réitéré, hier, son «soutien indéfectible et inconditionnel à toutes les décisions que prend le président de la République dans le but de poursuivre la concrétisation de son projet prometteur». Par projet prometteur, le FLN entend parler du nouveau modèle de croissance économique lancé par le gouvernement en 2016 et que l’on croyait enterré. Tout en se disant «confiant» quant aux décisions souveraines prises par le président Abdelaziz Bouteflika sur le plan économique «en adoptant le nouveau modèle de croissance», le vieux parti estime qu’il préserve les principes de solidarité nationale et de justice sociale. Ce nouveau modèle «s’ajoute aussi au projet de diversification économique à l’horizon de 2030», écrit le FLN.
Le parti de Djamel Ould Abbès qui n’a pas ménagé, dernièrement, le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, Premier ministre, sur la question des privatisations dont le débat a été relancé à la suite de la signature du partenariat public-privé (PPP), a affirmé une fois de plus «sa mobilisation pour réussir le nouveau modèle de croissance et le projet de diversification économique», et ce, «à travers ses élus à l’APN et au Conseil de la nation, dans les APW et les APC et tous les postes occupés», précise l’Appel de M’sila. Un document par lequel «le FLN invite l’ensemble des forces politiques, les partenaires économiques et sociaux et toutes les composantes de la société civile à adhérer au processus de réforme économique national, et à participer activement, chacun dans sa position, à sa réussite pour assurer le développement du pays». Que cherche le premier parti du pouvoir en diffusant ce document ? Et pourquoi à ce moment précis ? Le parti rappelle dans son document «avoir initié, au cours des dernières semaines, une rencontre de consultation avec l’Ugta, le président du FCE et les chefs d’organisations patronales, pour réaffirmer l’attachement de l’Etat au secteur public, richesse des nouvelles générations, et saluer le partenariat public-privé». Le FLN n’a pas manqué de faire une rétrospective des «réalisations» du chef de l’Etat «sur le plan économique, social et culturel et autres infrastructures éducatives, universitaires, des logements, des hôpitaux, des réseaux routiers et d’alimentation en eau, en gaz et en électricité», soutenant que Abdelaziz Bouteflika «avait une vision juste lorsqu’il a libéré l’Algérie de sa dette extérieure qui limitait sa souveraineté politique et économique».

Aïssa Moussi

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …