Home / Actualité / Nouveau secrétariat national du FFS.. Les «fidèles» de Laskri aux postes clés

Nouveau secrétariat national du FFS.. Les «fidèles» de Laskri aux postes clés

Après avoir échappé à une crise interne qui a failli l’emporter, le Front des forces socialistes (FFS), retrouve peu à peu une certaine stabilité. Le Premier secrétaire national, Hakim Belahcel, a enfin installé son équipe, fruit de plusieurs jours de tractations. Le successeur de Mohamed Hadj Djilani, désigné le 15 mars dernier, après une semaine d’intérimaire occupée par le P/APW de Béjaia, Mohand Haddadou, a fait appel à quelques nouvelles têtes, mais le noyau dur est maintenu. L’on notera également le maintien du cabinet conseil autour du premier secrétaire, mais composé seulement de 4 membres, à savoir Ahmed Djeddai, chargé des relations extérieures, Mohamed Hadj Djilani, Hamid Chachoua et Yahia Medani. Quant à Abdelmalek Bouchafa, Malek Sadali et Essaid Mougari, ils ont été sacrifiés. Seule Dalila a été affectée comme déléguée du 1er secrétaire à l’international.
S’agissant de la composante du secrétariat national, une source fiable au sein du FFS, commentant les noms choisis, fera remarquer d’abord que «les postes clés de l’équipe sont restés aux mains d’hommes fidèles à Ali Laskri». Il s’agit, entre autres, des secrétariats aux finances que dirigera Ali Derras, en remplacement de Madjid Lemdani qui tient désormais l’administration, un autre poste important. Le secrétariat à l’organisation est occupé par l’ancien député, Yahia Boukellal, tandis que la documentation et les archives sont attribuées à Koceila Idir, qui s’occupait avant de la jeunesse. Le poste de chargé à la communication sera dirigé le jeune Nabil Aït Ahmed, auparavant chargé du suivi des fédérations. Descendant de la famille d’Ait Ahmed, il a, selon des sources, fait preuve d’une «grande disponibilité» depuis quelques mois.
Beaucoup de membres ont par ailleurs sauvegardé leurs postes, à l’image de Moussa Tamadartaza, chargé à l’animation politique et la prospective, Karim Natouri aux droits de l’homme, Nabila Smail à la formation, Limani Mohamed à la société civile, Azzouz Farida à la protection sociale et la famille, Noreddine Berkaine aux élus et Massinissa Boussekine au mouvement estudiantin. L’on notera également le retour d’un ancien militant, Chérif Melbouci, écarté depuis 2005, comme chargé aux anciens de 63, la désignation de Nora Mahiout aux affaires juridiques, «malgré son clash» avec Ali Laskri. Le secrétariat chargé du suivi des fédérations occupé par Farid Bouaziz revient désormais à Laifa Medjkane.
Aïssa Moussi

About Letemps

Check Also

Leur conférence de demain peut-être une chance pour une sortie de crise.. Les démocrates au rendez-vous avec l’histoire

L’ensemble des syndicats autonomes de différents secteurs «ont déjà confirmé leur présence», selon des sources …