Home / Actualité / Nouvelle politique du secteur de l’agriculture: Une commission intersectorielle installée

Nouvelle politique du secteur de l’agriculture: Une commission intersectorielle installée

Une commission intersectorielle, chargée de veiller à l’application des directives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a été installée par le ministre de l’agriculture, du développement local et de la pêche.

En effet, Abdelkader Bouazghi a mis en exergue, hier, les mesures prises par son département pour veiller au respect des instructions du chef de l’Etat et du premier ministre Ahmed Ouyahia, notamment par la mise en place d’une commission intersectorielle.
«Je déclare l’installation d’une commission intersectorielle chargée de veiller à l’application des directives du président de la République, et aussi d’assurer le suivi des avancées enregistrées sur le terrain. Ainsi, cette instance est tenue de rédiger un rapport périodique joint des chiffres réels sur les réalisation des projets», a annoncé Bouazghi, lors de son intervention à l’ouverture des travaux de la rencontre avec les cadres du secteur. A ce propos, le ministre de l’agriculture a expliqué que les directives de Bouteflika portent sur l’élaboration d’une feuille de route axée sur le résultat enregistré suite aux neuf ateliers organisés le 23 avril passé.
En collaboration avec tous les partenaires sociaux, cette feuille de route, poursuit-il, tracera les objectifs du département lors de cette période. Elle sera axée, selon lui, sur onze importants axes, notamment promouvoir la production locale dans le secteur agricole, développer la politique rurale du pays, octroyer des aides en faveur des agriculteurs et des apiculteurs, encourager les jeunes à s’orienter vers ce domaine, ouvrir les portes aux investisseurs pour créer d’autres entreprises, régulariser les dossiers du foncier agricole avec les pouvoirs publics, moderniser les techniques rurales utilisées, et autres.
A cet effet, l’intervenant a appelé les directeurs de son secteur à œuvrer pour assurer la réussite de la nouvelle politique du secteur de l’Agriculture et de la pêche.
S’adressant aux directeurs de son secteur, le ministre a souligné que «désormais, vous êtes tenu de fixer vos priorités et d’entreprendre votre travail», ajoutant que «prochainement, tous les secteurs qui ont participé aux travaux des ateliers vont nous rejoindre pour assurer une coordination entre les départements».

Pas de pénuries lors du mois de Ramadhan

En prévision du mois de Ramadhan, le premier responsable du secteur de l’agriculture a indiqué que toutes les mesures ont été prises pour combler la demande sur le marché national et éviter les pénuries.
«En collaboration avec le ministère du commerce, nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour assurer l’approvisionnement pendant le mois sacré. Nous veillerons à satisfaire la demande sur le marché pour éviter les pénuries», a-t-il affirmé. Pour sa part, le directeur de la régulation et du développement de la production agricole auprès du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Amari, a fait savoir que le ministère de l’Agriculture a mobilisé tous les produits nécessaires, notamment les céréales, le lait, les viandes rouges et blanches, ainsi que les fruits et légumes, et ce, pour assurer l’approvisionnement du marché tout au long du mois de Ramadan. «Pour ce mois sacré, il n’y aura aucune augmentation des prix, car tous les produits sont disponibles», a-t-il dit, avant d’ajouter : «les nouveaux points de vente créés par le ministère joueront un rôle important dans la stabilité des prix». Dans le même sillage, Chérif Amari a précisé que le département a procédé aussi à l’élargissement des marchés de proximité et à l’amélioration du réseau de distribution. S’agissant des moyens déployés pour assurer le contrôle sur le marché, l’orateur a souligné qu’un grand nombre de contrôleurs est déployé sur le marché pour sévir en cas de dépassement et veiller à faire respecter les lois. En outre, le chargé de régulation a indiqué que la production des viandes rouges et blanches a atteint, lors de cette année, 10 millions de quintaux, en plus de 40.000 tonnes de viandes importées. Ainsi, les quantités disponibles combleront largement la demande du marché. «Notre objectif est de réduire les importations au maximum pour promouvoir la production locale», a-t-il poursuivi, avant de rappeler qu’ «aujourd’hui, 70% de la demande sur marché sont comblées par la production locale».

Protection des forêts: Une commission intersectorielle à la fin du mois de mai

Une commission intersectorielle chargée de la protection des forêts sera mise en place vers la fin de ce mois.
L’inspecteur général des forêts, Abdelfattah Abdelmalek, a assuré hier qu’en prévision des trois mois d’été, la direction des forêts a pris toutes les mesures nécessaires pour éviter la catastrophe qui s’est produite l’année dernière, où 53.000 hectares entre maquis, forêts et champs ont été brûlés. Dans ce sens, une commission nationale chargée de la protection des forêts sera élaborée, vers la fin du mois de mai, a révélé l’inspecteur de la DGF, en marge de la rencontre avec les directeurs du secteur de l’Agriculture à Alger. «22 départements ministériels seront réunis pour l’élaboration de cette commission», a-t-il souligné. A cet effet, l’orateur a indiqué que «pour faire face aux catastrophes engendrées par la chaleur de l’été, la DGF a mis en place un plan d’action spéciale, notamment assurer la distribution de l’eau dans les zones les plus reculées, et la création de postes de surveillance». En outre, M. Abdelmalek a fait savoir qu’il existe aujourd’hui 62 chantiers de reboisement pour essayer de récupérer les pertes enregistrées. «Comme chaque année, la DGF met en place un plan spécial de reboisement, avec la reforestation de 1,2 million d’hectares», a-t-il conclu. De son côté, le secrétaire général de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), Nacereddine Messaoudi, a assuré que selon les statistiques, 500 points peuvent être récoltés. «Tous les dispositifs nécessaires ont été pris pour le bon déroulement de cette récolte», a-t-il dit. S’agissant du transport des récoltes, l’orateur a révélé que pour cette année, plus de 1000 camions ont été mobilisés pour répondre aux besoins des agriculteurs. A cet effet, il a souligné qu’il s’agissait d’une large campagne, dont les principaux acteurs sont les agriculteurs, les chauffeurs et les coopératives.

Radia Choubane

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …