Home / Algérie / OBJET D’Une journée d’étude à Tlemcen: La compétitivité de l’entreprise en question

OBJET D’Une journée d’étude à Tlemcen: La compétitivité de l’entreprise en question

«La compétitivité de l’entreprise algérienne et sa vulnérabilité à l’ère de la mondialisation» a fait l’objet d’une journée d’études qu’a organisée l’école supérieure de management de l’université «Abou Bakr Belkaid» de Tlemcen, et à laquelle ont pris part de nombreux chercheurs des universités algériennes et des opérateurs économiques. Il y a été décortiqué et analysé tous les facteurs de la situation actuelle de l’entreprise algérienne, publique et privée, ainsi que les perspectives de la rendre compétitive, car considéré comme «vulnérable, car n’ayant pas amorcé une mise à niveau de ses moyens de production afin d’améliorer la qualité/prix». Etant le garant et le moteur de toute économie et de sa croissance, la compétitive de toute entreprise se doit de réunir «tous les atouts pour résister à la concurrence et à l’économie de marché».
C’est un défi majeur auquel est confrontée l’entreprise algérienne qui doit «répondre aux exigences d’une économie mondiale globalisée et tirée par les technologies de l’information et de la communication, vers des niveaux de performance toujours très élevés», affirment les chercheurs-économistes. Pour le Dr Sahel Hamed, directeur de l’ESM, «En management des entreprises, la compétitivité signifie la capacité de l’entreprise à fournir des biens et services en temps, place et formes requises par les acheteurs nationaux et étrangers, avec un rapport qualité/prix égal ou meilleur que celui de ses concurrents», et de souligner que «c’est à cette problématique que l’entreprise nationale doit faire face». En effet, la compétitive se base sur des innovations techniques, technologiques et managériales, et c’est à «cette problématique majeure qu’est confrontée l’entreprise nationale, qui accuse des retards importants, ne dispose d’aucune stratégie d’avenir, et n’a opéré aucun choix en se basant sur les compétences, sur la recherche et la bonne gouvernance», indiquent les conférenciers, qui constatent «la rupture ou les relations trop timides entre l’université et l’environnement économique». Pour la rendre compétitive, l’entreprise algérienne «se doit de lever toutes ces contraintes actuelles, et d’adopter une vision globale de son management depuis les ressources humaines jusqu’aux leviers technologiques». L’objectif de ces journées, selon le Dr Sahel Hamed, est «de faire un diagnostic exhaustif de l’état actuel de l’entreprise algérienne, afin d’augmenter ses chances d’invulnérabilité, de débattre aussi des défis de la compétitivité à l’ère de la nouvelle économie réelle et mondiale, de déterminer les leviers principaux de développement de la compétitive, de mettre en exergue les traits de la compétitivité des entreprises algériennes, des implications de la mondialisation sur la compétitivité de l’économie nationale, de définir les faiblesses et les freins qui freinent le développement de l’entreprise algérienne, et enfin, de débattre avec les chercheurs et les opérateurs économiques, des mesures à entreprendre pour améliorer la compétitivité de l’entreprise nationale».
Au cours de cette journée, plusieurs thèmes ont été abordés, dont on peut citer : les concepts et indicateurs de la compétitivité, les ressources humaines et la recherche, et leur rôle prépondérant dans le développement de l’entreprise et sa compétitivité, les TIC et compétitivité, et enfin, la politique incitative à l’investissement.

B. Soufi

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …