Home / Economie / OPEP: Les objectifs de la réunion d’Alger

OPEP: Les objectifs de la réunion d’Alger

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a indiqué, lundi, que la réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de la mise en œuvre de l’accord OPEP, prévue les 22 et 23 septembre en cours à Alger, était une réunion «importante» et permettra de «connaître la situation du marché pétrolier international et d’œuvrer au maintien de son équilibre».
La réunion, prévue en septembre en cours, est une «rencontre ordinaire des ministres du pétrole des pays de l’OPEP, afin d’examiner le fonctionnement du marché pétrolier et prendre connaissance des résultats des travaux des commissions et sous-commissions en charge de ce dossier», a précisé M. Guitouni à la presse, en marge de l’ouverture de la session parlementaire ordinaire 2018-2019 du Conseil de la nation.
Cette réunion ne se penchera pas sur les courbes des prix et leurs évolutions, mais plutôt sur la situation du marché, et les moyens de maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande, a fait savoir le ministre. «Nous enregistrons actuellement un équilibre entre l’offre et la demande. Je pense que les points de vue seront très rapprochés, et nous sortirons de cette réunion avec des décisions unifiées», a-t-il ajouté. Estimant que cette réunion est «un deuxième anniversaire» de l’initiative et de la décision historique prise par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en septembre 2016 à Alger, le ministre a rappelé que «la série de réunions qui en avaient suivi avaient permis de réaliser une stabilité des prix, et donné à l’OPEP l’occasion d’avoir une vision unifiée, commune et rapprochée».
Le ministre de l’Energie a indiqué, qu’un hommage sera rendu au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en reconnaissance pour ses efforts en faveur du maintien de l’équilibre du marché pétrolier international.
Les pays exportateurs de pétrole sont parvenus, le 28 septembre 2016, lors de la rencontre d’Alger, à un «accord historique» portant réduction de la production de pétrole, à un niveau oscillant entre 32,5 et 33 millions de barils par jour, en soutien des prix qui ont reculé en raison d’une offre exagérée au niveau des marchés. Pour rappel, les pays producteurs de l’OPEP et non-OPEP ont convenu, le 23 juin dernier, à Vienne, de limiter à 100% leur niveau de respect des engagements, pris dans le cadre de l’accord de baisse signé fin 2016, à vienne, qui vise à retirer du marché 1,8 million de barils/jour (1,2 millions de barils pour les pays OPEP et 600.000 barils pour les pays non OPEP, et ce, à partir du 1er juin 2017.

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …