Home / Economie / Ould Kaddour veut stabiliser la consommation en gaz
A picture taken on January 16, 2018 at In Amenas gas plant, 1,300 kilometres (800 miles) southeast of Algiers, shows Abdelmoumen Ould Kaddour, CEO of Sonatrach during a ceremony to mark five years since a deadly raid by Al-Qaeda-linked jihadists which left 40 hostages dead. The assault -- which left 29 attackers dead -- was claimed by one-eyed Algerian jihadist Mokhtar Belmokhtar, a former head of Al-Qaeda in the Islamic Maghreb. / AFP PHOTO / RYAD KRAMDI (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images)

Ould Kaddour veut stabiliser la consommation en gaz

«On a un mode de consommation de gaz exponentiel. On ne peut pas continuer à consommer autant de gaz et aussi rapidement. Le véritable challenge que nous devons relever est de stabiliser la consommation locale en ce produit énergétique», a avisé Ould Kaddour.

Le PDG du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a insisté sur l’impératif de stabiliser la consommation locale en gaz naturel, qui est en accroissement continu. «On a un mode de consommation de gaz exponentiel. On ne peut pas continuer à consommer autant de gaz et aussi rapidement. Le véritable challenge que nous devons relever est de stabiliser la consommation locale en ce produit énergétique», a avisé Ould Kaddour lors d’un point de presse tenu à l’issue de la cérémonie de signature d’un contrat avec une compagnie chinoise dans le domaine d’infrastructure maritime des hydrocarbures.
Le PDG de Sonatrach répondait à une question sur les quantités de gaz exportées par l’Algérie en 2018, jugeant ainsi important de se focaliser plutôt sur un «problème de fond» qui est, en l’occurrence, «comment pouvoir stabiliser la consommation nationale en gaz».
Dans ce sillage, il a indiqué que l’Algérie, dont la production actuelle de gaz naturel oscille entre 130 et 140 milliards de m3, a exporté en 2018 pour une quantité qui tourne autour de 50 milliards de m3, soit quasiment la même quantité que celle exportée en 2017.
Pour rappel, les chiffres du ministère de l’Energie indiquent que la production actuelle de l’Algérie en gaz naturel est de 130 milliards de m3, répartie entre 50 milliards de m3 destinés à la consommation interne, 50 milliards de m3 réservés à l’exportation et 30 milliards de m3 consacrés à l’activité des puits pétroliers.
Samir Malek

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …