Home / Algérie / Ouyahia à propos de sa poignée de main avec mohamed vi: «Une chose naturelle entre voisins» C’est parti pour une semaineMaroc : le dégel ?

Ouyahia à propos de sa poignée de main avec mohamed vi: «Une chose naturelle entre voisins» C’est parti pour une semaineMaroc : le dégel ?

En plus de la participation des représentants du Front Polisario au 5e sommet Union africaine-Union européenne qui s’est tenu jeudi à Abidjan (Côte d’Ivoire), à côté de la délégation marocaine, une autre image a retenu l’attention : c’est la poignée de main entre le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, et le roi du Maroc, Mohamed VI. Lors de la prise de la photo de famille, Ahmed Ouyahia a tenu à saluer le souverain marocain, échangeant avec lui une longue poignée de main, ponctuée par quelques échanges, sous le regard du président français Emmanuel Macron qui était en discussion avec Mohamed VI. L’image a fait le buzz sur les réseaux sociaux, surtout dans ce contexte marqué par une forte tension entre Alger qui s’est opposé énergiquement à l’exclusion du Sahara occidental du sommet et Rabat qui a manœuvré jusqu’à la dernière minute pour obtenir cette exclusion. La poignée de main entre les deux hommes intervient aussi dans un contexte de brouille diplomatique entre les deux pays, provoquée par les déclarations du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. Ce dernier a accusé le 20 octobre dernier le Maroc de blanchir l’argent de la drogue et la compagnie aérienne du pays de transporter autre chose que des voyageurs.
Le Maroc s’est indigné et a protesté en rappelant pour consultation de son ambassadeur à Alger et en convoquant le chargé d’affaires de l’ambassade d’Algérie dans le pays pour lui faire part du «caractère irresponsable» des déclarations de Messahel. Alger a refusé l’escalade en préférant ne pas répondre aux actions et réactions de Rabat. Et l’ambassadeur marocain à Alger a fini par reprendre son poste il y a quelques jours. «Il est bien rentré à Alger. À vrai dire, aucune partie ne souhaite une rupture totale, quand bien même les crises diplomatiques cycliques restent fréquentes», a affirmé à Jeune Afrique une source diplomatique marocaine. Le geste d’Ouyahia signifie-t-il la baisse de la tension entre les deux pays ? La hache de guerre est-elle enterrée ?
En tout cas, cette poignée de main a fait l’évènement, surtout du côté du Maroc, dont la presse a interrogé M. Ouyahia sur son geste. «Je l’ai salué et lui ai transmis les salutations de son excellence le Président (Abdelaziz Bouteflika). C’est une chose naturelle entre voisins», a répondu le Premier ministre. Si l’image pouvait donner l’impression que quelque chose est rentré dans l’ordre et nourrir l’illusion quant au dépassement de la longue crise entre les deux pays, il n’en demeure pas moins que les raisons qui rendent les relations entre Alger et Rabat tendues demeurent.
Même en pleine tempête, les dirigeants des deux pays ne s’empêchaient pas d’échanger des messages de bienséance à l’occasion des fêtes algériennes et marocaines. Mais cela n’a pas mis fin à la crise.

Karim Aimeur

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …