Home / International / Palestine.. Echec pour la conférence du Bahreïn

Palestine.. Echec pour la conférence du Bahreïn

La conférence de Manama, au Bahreïn, sur le volet économique de «l’accord ultime» de Donald Trump, censé régler le conflit israélo-palestinien, n’a pas convaincu les Palestiniens qui l’ont boycottée et s’en sont désintéressés. Toutes les organisations palestiniennes ont condamné d’une même voix la conférence coorganisée par les États-Unis avant même sa tenue mardi et mercredi, et celle-ci a été à peine couverte par les médias palestiniens. Dans la bande de Gaza, plusieurs milliers de manifestants ont brûlé des posters de Donald Trump et de Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien. «Non à la conférence de la trahison, non à la conférence de la honte !», était-il écrit sur une banderole. Estimant d’emblée qu’elle était vouée à l’échec, l’administration palestinienne a boycotté la rencontre de Bahreïn, durant laquelle Jared Kushner, gendre et conseiller du président américain Donald Trump, a défendu, en présence de responsables économiques internationaux, le volet économique d’un plan américain, un préalable selon lui à un accord de paix. Aux yeux de l’Autorité palestinienne, Jared Kushner a fait miroiter ce plan de 50 milliards de dollars d’investissements dans les Territoires palestiniens et les pays voisins afin de permettre à l’administration Trump, accusée d’être ouvertement pro-israélienne, d’imposer une solution politique qui serait défavorable aux Palestiniens et ignorerait leur revendication d’un État indépendant. «L’atelier de Bahreïn n’a pas atteint ses objectifs», a déclaré à l’AFP Ahmad Majdalani, un responsable palestinien. «La représentation à cette conférence était faible et son contenu vide. Bien que les appels à de grandes manifestations contre ce forum, baptisé ‘De la paix à la prospérité’ et présenté comme l’occasion du siècle par Jared Kushner, aient peiné à mobiliser les foules, de nombreux Palestiniens estiment qu’aucun effort américain en vue d’une relance du processus de paix ne pouvait être pris au sérieux. Globalement il y avait un intérêt, mais dès le départ il n’y en avait pas pour les Palestiniens, car si je rejette quelque chose, je le rejette vraiment», a déclaré à l’AFP Rohi Ziadeh, professeur d’université à Ramallah en Cisjordanie occupée. Les plus importants hommes d’affaires palestiniens ont également boudé la conférence, accusant les États-Unis d’essayer d’utiliser leur influence financière pour acheter l’indépendance de la Palestine.

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …