Home / Economie / Partenariat algéro-chinois: Lancement d’un projet d’exploitation de phosphate

Partenariat algéro-chinois: Lancement d’un projet d’exploitation de phosphate

L’Algérie et la Chine lanceront à Tébessa un projet intégré pour l’exploitation de phosphate dont le montant global est estimé à 6 milliards de dollars. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia donnera le coup d’envoi des travaux. Ce projet sera réalisé en partenariat entre deux groupes algériens Sonatrach et Asmidal-Manal et deux groupes chinois Citic et Wengfu.
Le 13 septembre dernier, le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, qui répondait aux questions orales des députés, a précisé que ce complexe de phosphate qui devra entrer en service en 2022 est réparti entre la mine de Bled El-Hadba, dans la province de Tébessa (1,2 milliards de dollars), la plateforme de Hadjer Kebrit à Souk-Ahras (2,2 milliards de dollars), la plateforme de Hadjar Essoud à Skikda (2,5 milliards de dollars) et le port de Annaba (0,2 milliards de dollars).
Aussi, le projet dont la production devra atteindre 6 millions de tonnes/an, prévoit le dédoublement de la voie ferrée devant relier le site de production au port d’Annaba. Côté impact socioéconomique, le mégaprojet permettra la création de 2.500 postes d’emplois directs permanents.
Le complexe permettra également, selon sa fiche technique, d’exporter près de 2 milliards de dollars/an d’engrais.
Il est à rappeler qu’Alger et Pékin ont signé en octobre 2016 un accord-cadre pour le renforcement des capacités de production afin de ne pas limiter les relations économiques aux seuls échanges commerciaux. La convention concerne les domaines de l’industrie de transformation, l’exploitation des ressources énergétiques, les industries mécaniques, le ferroviaire, le fer et l’acier, les infrastructures de base, la pétrochimie, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, la transformation des produits miniers, la construction, les appareils électroménagers ou encore la coopération technique. La première réunion de la commission mixte chargée de la mise en œuvre de la convention, tenue janvier dernier à Alger, a débouché sur une liste de cinq projets.
Il s’agit du port du Centre, de l’exploitation du phosphate dans l’Est du pays, de la sous-traitance dans la fabrication automobile, des appareils de paiement électronique, ainsi que de l’exploitation de granit et de marbre.

A. Mohamed

About Armadex

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …