Home / Culture / Patrimoine archéologique de Batna: Qui protègera Bordj Chemora?

Patrimoine archéologique de Batna: Qui protègera Bordj Chemora?

L’ancien château ou forteresse de défense, connu par les habitants de Chemora (w.de Batna) sous l’appellation de Bordj la SAS est en dégradation totale ; cette négligence risquera d’avoir des impacts très dangereux sur l’architecture de ce patrimoine culturel d’une valeur inestimable.

Les élus et les autorités locales sont sollicités à intervenir pour préserver et restaurer Bordj Chemora avant qu’il ne subisse le sort de la forteresse byzantine de Gueusés, la basilique chrétienne à Pasteur, les thermes romaines, les dolmens et autres vestiges qui existaient autrefois sur les terres de la commune de Chemora et qui ont malheureusement complètement disparu dans le silence et la complicité la plus absolue. Les modifications et l’altération de ce magnifique patrimoine ont débuté deux ans ou trois ans après le déclenchement de la révolution du 1er novembre 1954, après sa transformation en siège de la Section Administrative Spécialisée (SAS) et également lieu de cantonnement de l’armée française la 3-94 RI de 1956 à 1961. Depuis, la saga se poursuit. Son malheur est ce surnom d’épouvantail de Bordj la SAS (1958-1961) qu’il a hérité de cette période de colonisation, qui continue à nuire à sa réputation et qui risquerait d’avoir de grands impacts sur son architecture. D’ailleurs déjà beaucoup d’opérations de modifications ont été opérées même sur les murs extérieurs, enlaidissant le château.

Dépendances

C’est une forteresse fortifiée, composée d’un corps logis (premier étage), qui donne sur une grande cour (à l’est) où on accède par une grande porte (autrefois une herse, selon certains témoignages), qui donne sur la façade sud. Ce bâtiment renferme aussi des dépendances, y compris deux bretèches ou logettes rectangulaires à mâchicoulis (couronnement) faisant saillie sur les façades pour en renforcer les défenses de la muraille fortifiée du château fort. Ces deux bretèches flanquant les murs du côté nord-ouest et du sud-est permettent d’avoir une vision complète des alentours du château et ainsi d’apercevoir au plus vite les assiégeants et se défendre à travers les meurtrières, ces ouvertures-fentes verticales réalisées dans les murs de fortification pour jeter des projectiles ou tirer sur des assaillants. Au sujet de ce château, se laissent raconter de riches histoires, les chemoriens fabulent et racontent plusieurs belles histoires, mais les unes et les autres sont sans aucun fondement. Faute de documents et d’études, personne ne sait quand cette forteresse a été construite et par qui, bien que certaines personnes prétendent que c’était la même année que la construction du château de Delmas (un autre château à Chemora en ruine) et le pont blanc de Chemora, en 1904, à l’époque du Gaid Bensidra dont certaines mémoires prétendent qu’il était le bâtisseur de ce château et qu’il l’avait construit avec la pierre des sites romains. D’ailleurs, ces pierres sont très apparentes. Toutes ces informations sont à prendre avec des pincettes. Une étude mérite d’être engagée pour relever les zones d’ombres et en avoir le cœur net.

Un panorama spécial

Cet édifice restauré et aménagé contribuera beaucoup au charme du chef-lieu de la commune de Chemora et offre un beau panorama dans toute sa splendeur au regard du visiteur. Il pourrait également contribuer au développement du tourisme dans la région et renflouer les caisses de Chemora, si son logis est transformé en chambres d’accueil, ses dépendances en musée et lieu de culture et sa cour en espace de détente. Les responsables de la daïra et les élus de l’assemblé populaire communale devraient réagir, le récupérer, le réaménager et l’exploiter à des fins utiles et mettre, par là même, fin aux dégradations du temps et aux modifications opérées par les élus. Il faut le préserver et le sauver de la destruction. Chemora a beaucoup perdu en sites archéologiques, historiques et naturels. Les représentants de la direction de la culture de la wilaya de Batna devraient faire un tour au niveau de ce bordj et constater son état de dégradation. Chemora jouit de véritables trésors. On devrait s’en occuper.

Aguellid Aguellil

About Armadex

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …