Home / Economie / Pétrole: Le prix du panier de l’Opep à 74,87 dollars

Pétrole: Le prix du panier de l’Opep à 74,87 dollars

Le prix du panier de référence du brut de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s’est établi vendredi à 74,87 dollars, a indiqué lundi cette Organisation sur son site web. Jeudi, le prix du panier de référence du brut de l’Opep était de 76,62 dollars, a précisé la même source. Introduit en 2005, le panier de référence de l’Opep comprend 14 types de pétrole, dont le Sahara Blend (Algérie), l’Iran Heavy (Iran), Es-Sider (Libye), Basra Light (Irak), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie Saoudite), Girassol (Angola) et le Mery (Venezuela). Vendredi, les cours de l’or noir ont terminé en baisse à New York et Londres alors que l’Arabie saoudite et la Russie ont estimé probable un assouplissement des limitations de la production de brut.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a clôturé à 76,44 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,35 dollars par rapport à la clôture de jeudi. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance a lâché 2,83 dollars à 67,88 dollars. Cité par les agences russes lors d’un forum économique à Saint-Pétersbourg, le ministre saoudien de l’Energie Khaled al-Faleh a jugé que les pays producteurs auront «bientôt la possibilité de libérer l’offre». «Comme nous l’avons toujours dit, le retour du pétrole sur le marché doit se faire progressivement. Nous ne le ferons pas rapidement. Cela interviendra probablement au second semestre de cette année», a-t-il ajouté. «Si nous arrivons à l’idée commune qu’il est indispensable d’assouplir le niveau (de production, ndlr), cela doit se faire à partir du troisième trimestre», a estimé de son côté le ministre russe Alexandre Novak. L’Arabie saoudite, premier exportateur mondial, est particulièrement observée par les marchés, alors que l’offre mondiale est entravée par les baisses de production au Venezuela et pourrait l’être encore plus par les sanctions américaines contre ce pays et contre l’Iran.
D’autres analystes estiment que la chute des prix du pétrole a été accélérée par la publication vendredi d’un indicateur avancé de la production américaine, à savoir le nombre hebdomadaire de puits de pétrole actifs aux Etats-Unis. Celui-ci a augmenté de 15 unités à 859 puits, suggérant une poursuite de la hausse de la production américaine, qui enchaîne actuellement les records d’après les rapports hebdomadaires de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA). A noter que l’Opep et ses dix partenaires continuent de respecter l’accord de réduction de la production. Ils ont atteint en avril dernier un niveau de conformité record de 152%, avec leurs engagements de réduction de la production pétrolière. L’Organisation et ses dix partenaires, dont la Russie vont tenir une nouvelle réunion le 21 juin à Vienne.

S. Malek

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …