Home / Culture / Photographie.. Guemguem Kadda honoré à Batna

Photographie.. Guemguem Kadda honoré à Batna

L’artiste Guemguem Kadda, premier animateur de l’atelier de photographie, à la maison de la culture Mohamed Laïd Al-Khalifa de Batna, a été honoré par le nouveau directeur de cet établissement pour les multiples services rendus à la culture et la formation qu’il a assurée durant 40 ans, aux jeunes photographes de la wilaya de Batna.

Guemguem Kadda, qui vient d’être honoré par la direction de La maison de la culture e Batna est connu pour avoir passé 40 ans de sa vie à donner des cours de photographie à des jeunes de cette région. Il a animé l’atelier de la photographie de cet établissement culturel et l’a marqué de son empreinte, depuis son inauguration en 1977) jusqu’à 2017) avant qu’il ne soit congédié. «C’est un des hommes qui a accompli quelque chose qui s’appelle le devoir et l’a accompli de son mieux», reconnaissent ses anciens élèves. Cet artiste, qui aurait pu opter pour un travail professionnel dans le domaine de la presse ou autre, a choisi de se consacrer à la formation des jeunes.
Guemguem Kadda est de ces hommes qui ont consacré leur jeunesse et leur vie au service de la culture avec une grande leçon d’humilité et en restant loin des feux de la rampe. Ces personnalités telles que Ayache Kamal, Djamel Doumandji, Mohamed Taghlissia et El-Hachemi Saidani ont également marqué leur passage dans le milieu culturel de Batna notamment à la maison de la culture Mohamed Laid Khalifa. Il faut noter que d’autres animateurs font un travail remarquable en formant des jeunes dans plusieurs spécialités dont Chouaïb Bouzid (atelier de l’initiation aux arts dramatiques), Hadj Tayeb Lazhar (musique), Merzougui Chérif et Mennoubi Chérif (Arts plastiques) et Djahid Kebbi (atelier de la céramique).

Travail à l’ombre
Il faut citer aussi Chebbaki Rachid et Salah Djebbar (ciné-club), qui projetaient deux séances par jour pour les adultes et une séance pour les enfants chaque vendredi. La direction de la maison de la culture a bien fait d’honorer le photographe Guemguem Kadda en reconnaissance pour tout ce qu’il a fait dans le domaine de la formation des jeunes. D’autres animateurs pourraient être honorés dans le futur.
Cet hommage est une reconnaissance pour les quarante années d’un artiste qui a pensé aux jeunes en oubliant souvent sa propre personne. L’hommage organisé par le directeur de la maison de la culture de Batna devrait être suivi par d’autres pour ne pas oublier ces hommes de culture qui travaillent à l’ombre et forment des générations d’artistes sans jamais être eux-mêmes au devant de la scène. Il faut dire que le travail réalisé en quatre decennies par Guemguem Kadda laissera son empreinte à travers toutes les œuvres réalisées par les jeunes photographes de la ville de Batna.
Aguellid Aguelli

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …