Home / Actualité / Position de l’Algérie sur la décision de Trump «Elle a reculé», selon le MSP

Position de l’Algérie sur la décision de Trump «Elle a reculé», selon le MSP

Le président du MSP, Abdelmadjid Menasra, a animé, hier, au siège du parti à Alger, une conférence sur la Palestine, dans le sillage de la décision du Président des USA, Donald Trump, de transférer l’ambassade de son pays de Tel-Aviv vers Jérusalem.

Placé sous le thème «El Qods et la décision de Trump», cette conférence a été une occasion pour le président du MSP de commenter la position officielle algérienne. «La position officielle de l’Algérie a reculé», a-t-il estimé, ajoutant que ce recul «n’a aucune légitimité dans la réalité» puisque, a-t-il expliqué, «le dernier plan d’action du gouvernement cite El Qods comme capitale de la Palestine».
«Même lorsque le gouvernement a voulu soutenir les palestiniens, il a concurrencé les partis et les associations dans l’organisation des rassemblements. Ce sont les walis qui ont organisé les rassemblements et non la société civile», a-t-il déclaré. Pour lui, le gouvernement aurait du jouer un rôle beaucoup plus important, comme, a-t-il poursuivi, la convocation de l’ambassadeur des USA par le ministère des Affaires étrangères afin de protester.
«L’Algérie ne peut-elle pas faire cela ? L’Irak qui est un Etat presque occupé par les américains a convoqué l’ambassadeur des USA», a-t-il dit. Il a expliqué que l’organisation des rassemblements est le rôle des peuples, alors que le rôle des gouvernements consiste à prendre des décisions.
Pour M. Menasra, rien n’est attendu des régimes arabes et des institutions régionales concernant la question palestinienne, à cause de leur faiblesse et des conflits qui les traversent.
Le président du MSP a critiqué aussi la position de la Ligue arabe, estimant qu’elle ne diffère pas des positions des pays européens, de la Chine et de la Russie. Pour rappel, l’Algérie a condamné la décision de transfert de l’ambassade des Etats-Unis à El-Qods occupée, rappelant son soutien indéfectible au droit légitime du peuple palestinien à l’établissement d’un Etat indépendant avec El-Qods pour capitale. Cette décision «constitue une atteinte et une violation du consensus sur le statut politique, légal et historique de la ville Sainte et compromis les chances de relance du processus de paix, à l’arrêt depuis une longue période», a déclaré Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah a réitéré, jeudi dernier à Rabat, lors du sommet des présidents des assemblées parlementaires arabes et la session extraordinaire de l’Union interparlementaire arabe (UIPA).

K. A.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …