Home / Economie / Pour honorer les créances impayées: 10 milliards DA pour les travaux publics

Pour honorer les créances impayées: 10 milliards DA pour les travaux publics

La situation d’impasse que certaines entreprises vivent depuis plusieurs mois du fait des créances détenues sur l’Etat est sur le point de connaître son épilogue.

A en croire le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, son secteur a bénéficié d’une enveloppe d’un montant de 10 milliards de dinars (86,87 millions de dollars) pour lui permettre de payer ses dettes envers les entreprises.
«Nous avons reçu 1000 milliards de centimes sur un total de 1100 milliards que l’Etat doit payer aux entreprises qui ont réalisé des travaux ou des services dans le secteur des travaux publics», a fait savoir Zaalane, en marge de l’inauguration hier à la Safex d’Alger du salon international des Travaux publics (SITP).
Accompagné de ses homologues au gouvernement et de diplomates accrédités à Alger, dont l’ambassadeur de Chine en Algérie, ce dernier a déclaré être satisfait des dernières recommandations annoncées par le président Bouteflika lors du Conseil des ministres à propos du paiement des créances détenues sur l’Etat.
«Nous sommes satisfaits de cette orientation», a-t-il dit avant d’ajouter que «des entreprises chinoises m’ont fait savoir qu’ils ont commencé à recevoir leur argent».
Présidant mercredi dernier le conseil des ministres, le chef de l’Etat «a instruit le gouvernement de prendre les dispositions appropriées pour assurer, sans délai, le paiement des créances détenues par des entreprises publiques, privées et étrangères ayant fourni à l’État des prestations en biens ou en réalisations», avait indiqué un communiqué du Conseil des ministres.
Pour rappel, plusieurs chantiers, tous secteurs confondus, ont été gelés, et le lancement de nouveaux projets a été rendu possible depuis que les prix du baril ont commencé à dégringoler, soit à partir de la deuxième moitié de 2014.
Une situation qui a mis l’Etat, maître d’ouvrage des chantiers du BTPH, dans l’incapacité de payer les entreprises qu’elle a sollicitées.
Se retrouvant dans l’impasse, le gouvernement a recouru à la planche à billets pour payer les entreprises et assurer la continuité des projets déjà lancés, dont des pénétrantes d’autoroute ou des tronçons de l’autoroute est-ouest, la Grande mosquée d’Alger et les chantiers de chemins de fer.

Huit accords signés

La 15e édition du SITP accueille 302 exposants, dont 104 sont venus de douze pays, à savoir l’Italie, la France, la Chine, l’Allemagne, le Portugal, la Turquie, la Pologne, l’Iran, la Belgique, l’Espagne, l’Inde et le Danemark.
La présente édition a été caractérisée par la signature de 8 protocoles d’accord. L’un d’eux a été conclu entre l’organisme algérien du Contrôle technique des Travaux publics (CTTC) et l’Agence nationale italienne des Routes et Autoroutes (Anas) dans le cadre de la coopération technique pour le développement de projets et de programmes d’infrastructures.
Le SITP est spécialisé dans les équipements des infrastructures de base, la signalisation routière, autoroutière, maritime et aéroportuaire. Aussi, il réunit les professionnels des TP autour des matériels pour préparation et traitement des matériaux de construction, matériels de manutention et de levage, grands travaux des infrastructures de base, travaux d’entretien des infrastructures de base, matériels et équipements des chantiers, topographie, mesure et contrôle de la qualité des matériaux, ingénierie, etc.

Hafid M.

About Armadex

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …