Home / Algérie / Pour réclamer la fin de la grève du CNAPESTE: Marche des élèves aujourd’hui à Tizi Ouzou

Pour réclamer la fin de la grève du CNAPESTE: Marche des élèves aujourd’hui à Tizi Ouzou

Privés de cours dans plusieurs matières durant plus d’un mois, suite à une grève enclenchée par les enseignants affiliés au CNAPESTE, des élèves de la wilaya de Tizi Ouzou ont appelé, avec le concours de leurs parents, à une marche ce lundi 25 décembre, pour réclamer la fin du conflit opposant ce syndicat à l’administration .

Réunis vendredi dernier en assemblée générale extraordinaire au niveau du lycée Stambouli de la ville de Tizi Ouzou, les membres de la Fédération des parents d’élèves de la wilaya ont appuyé à l’unanimité l’initiative prise la veille par des collectifs des lycées et collégiens de différents établissements de la wilaya pour une marche prévue ce lundi dans la ville de Tizi Ouzou, avec comme seul mot d’ordre la reprise des cours. Dans un message posté sur les réseaux sociaux, un groupe de lycéens a lancé un appel pour une marche ce lundi à 10 heures dans la ville de Tizi-Ouzou depuis le siège de la direction de l’éducation jusqu’à la wilaya, soit le même itinéraire que celui choisi une semaine auparavant par les enseignants du CNAPESTE qui ont paralysé depuis plus d’un mois de nombreux établissements de la wilaya. «Nous sommes un groupe de lycéens et nous avons décidé d’organiser une marche pour réclamer le fin de la grève et la reprise des cours le plus vite possible». Dans leur message, ces lycéens qui affirment «soutenir (leurs) professeurs» ont émis également le souhait de voir ces derniers arrêter cette grève qui dure depuis longtemps et demander la reprise des cours dès le mois de janvier, soit juste avec la fin des vacances scolaires d’hiver. Une démarche soutenue par les membres de la Fédération des parents d’élèves de la wilaya de Tizi Ouzou, qui ont décidé, à l’issue d’une assemblée extraordinaire tenue vendredi dernier, de participer à cette marche initiée par des lycéens et collégiens de la wilaya dont des représentants avaient assisté à ladite assemblée, qui avait regroupé une cinquantaine d’associations des parents d’élèves des lycées et collèges de la wilaya, avec à l’ordre du jour la grève du CNAPESTE qui a paralysé de nombreux établissements de la wilaya depuis cinq semaines. «Les délégués des lycéens et collégiens que nous avons associés à notre assemblée générale extraordinaire sont venus avec leur projet d’action de rue qu’ils vont organiser ce lundi. Ils nous informés que leur marche sera encadrée et elle vise à faire pression sur l’ensemble des autorités en relation avec l’éducation nationale afin de trouver une solution, en urgence, à cette grève qui les perturbe», expliqué Ali Lahcène, président de la Fédération des associations des parents d’élèves de la wilaya de Tizi-Ouzou (FAPE). Les protestataires comptent aussi rencontrer le wali, Mohamed Bouderbali, afin de lui «transmettre leur inquiétude et lui exprimer (leur) ras-le-bol de cette interminable grève que rien ne pourrait justifier», selon les lycéens et collégiens qui sollicitent la mobilisation de l’ensemble des parents, dont les enfants sont scolarisés dans les établissements touchés par le débrayage du syndicat. Un débrayage déclenché par le bureau de wilaya du CNAPESTE depuis le 20 novembre dernier pour dénoncer une agression dont aurait été victime une enseignante stagiaire de la ville de Tizi Ouzou le mois d’octobre dernier, de la part d’une policière dans les bureaux de l’académie et surtout réclamer le départ de deux responsables exerçant à la DE, à savoir le chef de service du personnel et celui du contentieux, qui seraient selon le même syndicat complices dans l’acte d’agression commis sur la jeune enseignante. Un acte que le bureau du CNAPESTE de Tizi Ouzou n’a pas cessé de dénoncer à travers d’abord la tenue d’un rassemblement devant le siège de l’académie à la fin du mois d’octobre dernier suivi d’un autre trois semaines plus tard devant la wilaya avant de finir par une imposante marche des enseignants affiliés au syndicat le 19 décembre dernier dans les rues de la ville de Tizi Ouzou tout en observant une grève illimitée depuis le 20 novembre dernier. En dépit d’un verdict rendu le 11 décembre dernier par le tribunal administratif de Tizi Ouzou jugeant cette grève illégale, à la suite d’un procès intenté au CNAPSETE par la direction de wilaya de l’éducation et les multiples appels et manifestations de rue de parents d’élèves dont la dernière en date était le rassemblement tenu le 17 décembre dernier devant le siège de la wilaya, pour réclamer la fin du mouvement, le syndicat a maintenu son mot d’ordre de grève. Depuis le lancement de ce mouvement de grève, plusieurs tentatives ont été menées afin de désamorcer cette crise, notamment par le wali qui a reçu les représentants des parents d’élèves et le directeur de l’éducation de la wilaya, mais en vain. Le bras de fer se poursuit.

Ali Chebli

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …