Home / Actualité / pour réduire l’impact financier sur le transport ferroviaire: L’Algérie opte pour la maintenance des anciens trains

pour réduire l’impact financier sur le transport ferroviaire: L’Algérie opte pour la maintenance des anciens trains

Afin de réduire le coût financier du transport ferroviaire, l’Algérie doit privilégier la maintenance des anciennes rames de trains pour assurer la sécurité des passagers.

S’exprimant en marge d’une visite d’inspection au siège de la Société Nationale des Transports Ferroviaire (SNTF), le ministre des travaux publics et des transports, Abdelghani Zaalane, a indiqué que l’impact négatif causé par la crise financière qui a touché notre pays, oblige le transport ferroviaire à trouver des solutions pour réduire les coûts financiers tout en assurant la sécurité des voyageurs.
A ce propos, il a précisé qu’actuellement, le meilleur moyen trouvé est de privilégier la maintenance des anciennes rames de trains, et ce pour assurer une meilleure gestion du réseau ferroviaire et un maximum de sécurité pour les voyageurs. S’arrêtant à l’atelier de maintenance de la SNTF, le ministre a révélé que l’entreprise ferroviaire compte aujourd’hui pas moins de 64 trains, de type Automotrice, qui ont besoin d’être entretenus.
«Les trains qui sont en services ont atteint un million de km d’où la nécessité d’un entretien», a-t-il soutenu. A ce propos, M. Zaalane a fait savoir que son département exige un programme de formation et de maintenance lors de la signature de tout accord de partenariat. «La maintenance et la formation se sont des conditions préalables dans tous les accords de partenariats lors de l’acquisition des trains», a expliqué le ministre, soulignant que «ces accords sont dans le cadre d’un partenariat entre la SNTF et l’entreprise Stabler». En outre, M. Zaalane a indiqué qu’assurer une meilleure prise en charge des voyageurs reste la priorité de son département. Ainsi, pour mieux répondre aux besoins des voyageurs, le ministre des transports a souligné la nécessité de réduire le temps des navettes. «Pour assurer une sécurité optimale des passagers, la SNTF est tenue de réduire le temps des navettes, en réduisant le temps des passages à niveau», a-t-il dit. Selon lui, cette initiative profitera, d’une part, aux passagers car elle réduira le temps d’attente, et à l’entreprise d’autre part, en augmentant le nombre des navettes et gagnant plus de temps. A cet effet, il a annoncé l’ouverture de la ligne Touggourt-Biskra le 10 septembre prochain. Il y a lieu de rappeler que pour le transport ferroviaire, notre pays vise à atteindre un objectif de 17 millions de tonnes de marchandises et 16 millions de passagers par an, et ce d’ici l’horizon 2021. A cet effet, le ministre des transports a précédemment révélé que l’Algérie a déployé tous les moyens pour la concrétisation de ce projet, notant que jusqu’à présent, l’Algérie est passé de 1.800 km de réseau ferroviaire en 2.000 à 4.200 km déjà réceptionnés. Ce projet porte sur la mise en service de 6.300 km de réseau ferroviaire.

Radia Choubane

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …