Home / Economie / Pour se repositionner sur le marché des céréales.. La Russie expédie une cargaison-test en Algérie

Pour se repositionner sur le marché des céréales.. La Russie expédie une cargaison-test en Algérie

La Russie s’est ainsi rapprochée de l’accès au juteux marché algérien du blé en expédiant une cargaison actuellement sur le point d’être testée par l’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales (OAIC).

Afin de retrouver sa place dans un terrain où la concurrence est rude, la Russie a expédié cette semaine une cargaison-test de 21 tonnes de blé en Algérie, a rapporté le site spécialisé AgriCensus, citant le Service fédéral de surveillance vétérinaire et phytosanitaire Rosselkhoznadzor. Selon la même source, la Russie s’est ainsi rapprochée de l’accès au juteux marché algérien du blé, en expédiant une cargaison, actuellement, sur le point d’être testée par l’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales (OAIC). «Une fois des analyses en laboratoire effectuées, la partie algérienne envisagera la possibilité de modifier ses exigences pour le blé importé de Russie en termes de grain endommagé par des insectes», indique un
communiqué de Rosselkhoznadzor, cité toujours par le site spécialisé. Le blé russe est actuellement exclu par l’Algérie qui exige un seuil de 0,1% de dégâts causés par des insectes, un niveau que les exportateurs de la mer Noire ont du mal à garantir. Leurs cargaisons frôlant souvent 1% de dégâts. Les autorités russes mènent depuis longtemps une campagne visant à renforcer les destinations de leurs exportations.
L’Algérie est considérée comme un atout majeur puisqu’elle importe plus de 8 millions de tonnes de blé par an, et elle veut également diversifier ses fournisseurs en matière d’importation de blé. La même source relève que «toute initiative visant à renforcer davantage le marché nord-africain risque de rendre les exportateurs européens, et en particulier français, nerveux, car la Russie a déjà pris de l’ampleur dans les parts de marché de l’UE».
«La Russie peut vendre 10 USD/t moins cher que la France durant toute l’année. Tôt ou tard, si l’Algérie est satisfaite des essais sur le blé russe, la limite sera fixée à 1% et, dans ce cas, les exportateurs de la mer Noire se précipiteront», a déclaré à la même source un négociant en blé français. «Cela arrivera tôt ou tard, mais la France a de bonnes relations avec l’Algérie et va probablement se battre pour retarder cet événement», a déclaré un autre négociant.
Samir Malek

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …