Home / Actualité / Pratiques sportives et tourisme culturel: Sport et musique à Tamanrasset

Pratiques sportives et tourisme culturel: Sport et musique à Tamanrasset

Des musiciens, sportifs, venus de plusieurs wilayas du pays se sont joints à ceux de Tamanrassset pour réchauffer le climat au grand plaisir des invités et des participants au colloque international «Pratiques sportives traditionnelles et tourisme culturel durable» organisé  par l’Association ‘Sauver l’Imzad’.

En ce mardi hivernal de Tamanrasset, des femmes Targuies nous ont accueillis à Dar El Imzad par leur sourire l’histoire et le son de cet instrument ancestral dont elles sont les seules à connaître les secrets. On a oublié l’hiver et le froid glacial des nuits de janvier à Tamanrasset grâce à cette ambiance qu’a vécue Dar El Imzad.
Le colloque international s’est ouvert par des tirs de Baroud comme le veut la tradition. Les représentants du ministère de la jeunesse et des sports, du ministère du Tourisme et de l’artisanat qui parrainent cette manifestation culturelle ont réaffirmé le soutien de leurs institutions à de telles initiatives qui encouragent la pratique des jeux et sports traditionnels ce qui est un plus pour notre culture et la mise en valeur de notre patrimoine immatériel et touristique.

Le plus beau des musées

Pour accueillir les invités, la présidente et fondatrice de l’association Sauver l’Imzad Mme Farida Sellal a tenu à rappeler que ces jeux et ces sports font partie de notre culture, ce qui est de notre devoir de les sauvegarder et les mettre en valeur. En ce samedi hivernal de Tamenrasset, alors que les invités officiels visitaient le plus beau des musées d’Algérie, des troupes de musiciens venus de plusieurs wilayas se déplaçaient en dansant aux rythmes des percussions, des musiques et danses entrecoupées par les tirs de Baroud. En ce samedi hivernal de Tamanrasset, il était difficile de choisir un spectacle parmi ceux qui se déroulaient sur la grande place de Dar El Imzad.
A notre gauche, un match de Kora, le Golf que jouaient les hommes du Sahara depuis plusieurs siècles en se munissant d’une manche et d’une balle fabriquées avec de troncs de palmier. Les joueurs de Touggourt et ceux de Tamanrasset portant des habits traditionnels de leurs régions respectives se faufilaient même entre les spectateurs pour se disputer la balle souple légèrement plus petite qu’un ballon de Hand ball. A notre droite, on est attiré par des jeunes portant des kimonos blancs proches de ceux des karatékas japonnais. Il s’agit d’une équipe de Matrag venue Béchar. Une sympathique de dix ans défie son maître en manipulant son Matrag (bâton). Le maître, un jeune brun très souple saute et virevolte comme un papillon en faisant tourner son arme.
On entend le son des bâtons qui s’entrechoquent et le maître très gentil, pour encourager son élève, arrange un combat qui se termine par un match nul. Par la suite, on assiste à un combat où se confrontent cinq jeune élèves à leur maître qui est muni de deux bâtons en même temps. Ce denier décide de montrer son savoir-faire et les met hors champ en leur donnant des coups sur les jambes, mais qui font tout de même mal. Les spectateurs applaudissent aussi bien le maître que ses brillants élèves.

La magie de l’ Imzad

En ce samedi hivernal de Tamanrasset, les voix des chanteurs d’une troupe de Relizane accompagnées par les rythmes de la Derbouka et du Guellal se font en tendre dans les quatre coins de la grande place de Dar El Imzad.  Après quelques minutes, les chanteuses targuies qui se trouvaient à une trentaine de mètres ont explosé par leurs voix aiguës et sensuelles pour attirer tous les spectateurs vers elles, ce qu’elles ont réussi à faire comme par magie.  En ce samedi hivernal de Tamanrasset, on a découvert la magie de l’Imzad, de ces chanteuses et musiciennes et l’ambiance de Dar El Imzad qui nous a réchauffé le cœur.

B. S.

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …