Home / Actualité / Premier jour des épreuves du BEM.. Des questions à la portée de tous

Premier jour des épreuves du BEM.. Des questions à la portée de tous

«Les sujets des deux épreuves de la matinée étaient très faciles. Je n’ai pas eu beaucoup de mal. Les sujets pouvaient être finis avant la première heure», a expliqué Yacine.

Plus de 630 000 candidats ont passé hier, les épreuves du Brevet de l’enseignement moyen (BEM). Les élèves étaient unanimes à se dire satisfaits du déroulement des premières épreuves. La plupart d’entre eux ont, d’ailleurs qualifié d’ «abordables» les sujets de langue arabe, physique, éducation islamique et éducation civique. Ils ont fait part, à cet effet, de leur détermination à réussir cet examen avec une excellente moyenne. Car, pour eux, la réussite à ces épreuves leur permettra de décrocher le sésame qui leur ouvrira les portes du lycée.
A 08h30, ils étaient déjà nombreux à attendre devant les portes d’entrée. Pour eux, rien ne doit être laissé au hasard. «Arriver avant l’heure c’est mieux qu’être en retard, surtout lors d’un jour aussi important», confie Soumia. Stressés, ces élèves ont passé les examens de langue arabe et de la physique durant la matinée. A la sortie, ils ont clairement affiché leur satisfecit. «Les sujets des deux épreuves de la matinée étaient très faciles. Je n’ai pas eu beaucoup de mal. Les sujets pouvaient être finis avant la première heure», a expliqué Yacine. C’est le même cas pour Salim camarade de classe de Yacine. «Je suis très content. Les questions étaient à la portée de tous ; même des élèves moyens», a-t-il souligné. Au moment où nombre d’élèves ont affiché une réelle satisfaction, d’autres moins chanceux, étaient incertains de leurs réponses. Décidés à se rattraper dans les prochaines épreuves, ils nous ont confié que le stress à pris le dessus. «A vrai dire, je ne sais pas si j’ai bien travaillé ou pas. C’est vrai que les sujets semblaient être à ma portée, mais à un moment donné, j’ai douté», nous a déclaré Amel. Pour elle, il serait préférable de se focaliser sur la suite des examens. Concernant la diffusion de faux sujet sur les réseaux sociaux, ces jeunes ne semblent pas y avoir prêté attention. «Ce genre de pratiques, nuit à l’élève en premier lieu», nous confie Nouha.
13h30, les candidats commencent à se rassembler devant les écoles, en attendant le début des épreuves à 14h. Education islamique et éducation civique, deux matières secondaires programmées en cette après-midi. Un dernier coup d’œil au cahier de cours, avant de rejoindre leur salle de classe. Comme le matin, les élèves ont déposé leurs affaires personnelles et téléphones portables avant d’accéder à l’intérieur. L’une des mesures prises par le ministère de l’Education nationale pour garantir la réussite de cet examen. Il s’agit également d’équiper les centres d’examens de brouilleurs sophistiqués, l’interdiction d’introduire n’importe quel appareil électronique en classe, interdire l’accès à l’établissement pour les élèves retardataires, ainsi que pour les enseignants et les surveillants. Une façon d’éviter tout imprévu.
Dans l’après-midi, les candidats au BEM, ont composé dans deux matières qu’ils sont censés apprendre par cœur. Il s’agit des sciences islamiques et civiques. Pour les premiers sortis de classes, les deux sujets étaient plutôt abordables. «Les questions de ces deux épreuves sont très faciles, pour les élèves qui ont appris leurs cours», a souligné Mohammed. Pour lui, ainsi que pour la plupart des candidats, les sujets du premier jour sont plutôt abordables, espérant que le reste des épreuves se déroulera aussi bien. Aujourd’hui, les candidats vont composer dans trois matières : les mathématiques, l’anglais et l’histoire-géographie.
Radia Choubane

About Letemps

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …