Home / Algérie / Préparatifs de l’Aïd à ANNABA: Facture salée pour des sucreries…

Préparatifs de l’Aïd à ANNABA: Facture salée pour des sucreries…

Alors que Ramadhan vit ses derniers instants, ce sont les préparatifs liés à l’Aïd el Fitr qui dominent au sein des foyers.

Après l’achat des vêtements, place aux gâteaux qu’il convient de confectionner avant l’heure. Pour ce faire, c’est la ruée sur les commerces spécialisés dans la vente des produits nécessaires à la «baqlawa», «qaâk», «gheribia» et autres «taminet el kaoukaw» et «makroud’». Certains d’entre eux sont carrément pris d’assaut par une clientèle avide en quête du meilleur miel, du meilleur fruit sec…
Et, tout cela, a des prix qui, sans jeu de mots aucun, sacrément salés pour des papilles promises au sucré !
C’est un business florissant, comme à l’accoutumée, pour des commerçants opportunistes n’hésitant pas à saigner à blanc des pouvoirs d’achat déjà malmenés par un mois sacré plutôt ruineux, par ailleurs, entre fruits et légumes, viandes, vêtements etc.… Mais, tradition oblige, l’Aïd el Fitr reste la fête des gourmandises, par excellence… Une virée par le marché central ou les différents commerces alentour est édifiante quant à la hausse des prix des ingrédients disponibles sur les étals. Pour les cacahuètes, les tarifs oscillent entre 330 et 350 Da/kg, ce qui paraît exorbitant par rapport à deux ou trois ans de cela où les cacahuètes étaient à 140 Da. Elles restent néanmoins une bonne alternative pour remplacer les amandes, les noix et autres pistaches qui, elles, placent la barre beaucoup plus haut pour les foyers modestes. Ce sont des produits de luxe quand les pistaches caracolent à 4.500 le kg, devant les noix à 3.500 où les amandes à 3.000 ! «Je ne comprends pas s’il existe un contrôle visant à réguler ces prix fonctionnant en roue libre dans cette ville, mais ce qui est sûr c’est qu’il existe des suceurs de sang parmi ces commerçants !», fulmine une cliente désabusée et pas au bout de ses peines avant d’avoir satisfait à d’autres achats, parmi lesquels l’eau de fleur d’oranger, le miel, la semoule et, d’éventuelles noisettes…Contre mauvaise fortune, elle fait bon cœur en espérant tout même que sa «sinya de l’Aïd» (le plateau chargé de gâteaux traditionnels) sera présentable aux yeux de la famille, voisins et amis lors des visites de vœu le jour J.

Amir N.

About Armadex

Check Also

Union de wilaya UGTA de Tlemcen.. Les syndicalistes bétonnent l’entrée du siège

Les syndicalistes de l’UGTA de la wilaya de Tlemcen ont, hier matin, érigé un mur …