Home / Actualité / Prix des fruits et légumes Djellab : «Aucune augmentation pendant le Ramadhan»

Prix des fruits et légumes Djellab : «Aucune augmentation pendant le Ramadhan»

A moins d’une semaine du Ramadhan, le ministre du Commerce Said Djellab assure que «les prix des produits de large consommation seront stables durant cette période».

Étalant le programme de son département pour empêcher la spéculation et assurer la stabilité des prix des produits de consommation durant le mois sacré, Said Djellab a mis en exergue, hier, les «importantes mesures» prises permettant l’approvisionnement régulier en fruits et légumes du marché, et l’ouverture de plusieurs autres marchés nationaux. «Cette année, nous avons enregistré une importante production en fruits et légumes de saison. Ce qui va permettre la stabilité des prix de ces produits, qui resteront accessibles à toutes les bourses», a-t-il expliqué à la presse, en marge de sa visite d’inspection au marché de gros des fruits et légumes des Eucalyptus, à Alger. Selon lui, son département est en train de mettre tout en œuvre pour pouvoir répondre à la demande du marché pendant le Ramadhan. «Cette année sera marquée par une offre abondante. C’est la raison pour laquelle les prix ne connaîtront aucune augmentation», a-t-il rassuré, annonçant «l’ouverture de 159 nouveaux marchés nationaux».
Ces marchés sont, selon lui, «un moyen efficace pour répondre à la demande qui est en constante augmentation et maintenir la stabilité des prix également». Il a expliqué à cet effet, que ces nouvelles structures «permettront aux producteurs de vendre à des prix abordables leurs produits alimentaires et agricoles directement aux consommateurs, sans passer par les intermédiaires». Ces marchés vont proposer toutes sortes de produits de grande consommation, allant des fruits et légumes aux viandes, jusqu’à la semoule, l’huile de table, le sucre…etc., a-t-il précisé, ajoutant que chaque wilaya va être dotée d’au moins quatre marchés nationaux. Cette initiative garantira, selon Djellab, la disponibilité des produits de large consommation à des prix raisonnables. «Ce nombre s’accroîtra pour atteindre huit à neuf marchés dans certaines wilayas», a ajouté le ministre. Pour la wilaya d’Alger, «neuf marchés seront ouverts cette année au niveau des nouveaux quartiers concernés par les opérations de relogement», a-t-il souligné. S’agissant du contrôle des prix, Said Djellab a fait savoir qu’un système électronique a été mis en place pour faciliter la tâche aux contrôleurs. A cet effet, il a indiqué que chaque contrôleur sera muni d’une tablette, qui l’aidera à communiquer aux services du ministère tous les prix pratiqués aux niveaux des marchés. Ces prix, a-t-il poursuivi, seront étudiés par des ingénieurs spécialisés, pour mettre fin au phénomène de spéculation.

Suspendre l’importation et booster l’exportation

En outre, le premier responsable du secteur du commerce a estimé que la suspension des importations de certains produits est une opportunité pour booster les exportations. «Par la suspension de certains produits tels que les fruits secs, nous visons à pousser les opérateurs économiques locaux à investir dans ces domaines», a-t-il précisé.
Dans ce sens, Djellab a fait savoir que le ministère a reçu un grand nombre de demandes d’investissements dans ce domaine. Mettant l’accent sur la nécessité de se concentrer sur l’exportation et l’industrie de la transformation des produits agricoles, le ministre a rappelé que la nouvelle liste révisée des produits interdits à l’importation sera publiée au cours de la semaine prochaine. Par ailleurs, les commerçants exerçant au niveau de ce marché de gros des Eucalyptus n’ont pas manqué, pour leur part, d’exprimer leurs préoccupations, en leur qualité de maillon faible dans la chaîne commerciale.

Radia Choubane

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …