Home / Société & Region / Problèmes de gaz à Agouni Fourou (Aït Toudert).. Les villageois ferment le siège de la Direction de distribution

Problèmes de gaz à Agouni Fourou (Aït Toudert).. Les villageois ferment le siège de la Direction de distribution

Les habitants du village Agouni Fourou dans la localité d’Aït Toudert, daira de Ouacifs, à quarante kilomètres au sud de Tizi-Ouzou, se sont rassemblés, hier, devant le siège de la direction de la Distribution de l’électricité et du gaz (DD) de la wilaya de Tizi-Ouzou pour exprimer leur ras-le-bol devant les lenteurs imposées par l’entreprise EROE pour le raccordement de leur village à cette énergie vitale. Ainsi, ils dénoncent «le comportement irresponsable du directeur de la Sonelgaz vis-à-vis du blocage des travaux auquel ils sont confrontés quotidiennement».
Au moment où les responsables locaux estiment que le taux de raccordement au gaz naturel au niveau de la wilaya est à plus de 80%, les villageois issus des localités les plus reculées, continuent à recourir à la bonbonne de gaz et aux moyens de chauffage traditionnels.
C’est le cas d’Agouni Fourou, ce village niché à 1.000 mètres d’attitude au pied du mont du Djurdjura et qui n’est pas encore raccordé à cette énergie. Ceci a poussé les villageois, dès les premières heures de la matinée d’hier, à procéder à la fermeture du portail principal de la DD pour exiger la reprise des travaux de raccordement qui sont à l’arrêt depuis 2014 à ce jour. D’ailleurs, les protestataires ont brandi des banderoles sur lesquelles ils dénoncent haut et fort ce blocage. «EROE est en vacances depuis 5 ans» ou bien «Un village de 111 martyrs est à l’abandon». Selon eux, le taux actuel de raccordement au gaz qui est à 50%, soit 4,25 km de pénétration seulement réalisé grâce à la mobilisation des villageois qui ont contribué favorablement pour atteindre ce pourcentage tandis que l’entreprise réalisatrice n’a fourni aucun effort. «Nous avons sollicité les autorités locales pour pousser l’entreprise à accélérer les travaux, mais en vain. C’est pour cela que nous avons décidé d’investir la rue afin de faire valoir nos doléances», dira un protestataire rencontré devant le portail de la DD.
Il est à préciser que 4.000 foyers sont dépourvus de cette énergie vitale et qui n’ont pas encore bénéficié du programme de développement du gaz inscrit à l’indicatif de la wilaya. «Nous sommes marginalisés par rapport aux autres localités. Nous voulons que l’entreprise reprenne ses travaux pour raccorder nos foyers à cette énergie», ajoutent-ils. S’estimant lésés, les habitants d’Agouni Fourou ont eu recours au blocage des travaux de raccordement des villages voisins en l’occurrence celui d’Aït Reggane et Tizi-Mellal pour faire entendre leur voix.
«Notre objectif n’est pas de pénaliser ces villages, mais c’est une manière de riposter face au mépris que nous subissons de la part de nos responsables. Imaginez-vous que le directeur de la Sonelgaz de la wilaya a dégagé sa responsabilité quant au blocage de ces travaux ! C’est impensable», dénoncent-ils. «Nous sommes mobilisés pour confronter ce responsable qui n’assume pas ses obligations face aux entreprises défaillantes, comme l’EROE», dira un autre villageois. A cet effet, ils appellent le wali à trouver une issue à ce problème, tout en le rassurant que ce blocage qui maintiennent dans les villages avoisinants n’est qu’une manière de riposter face à l’impunité de cette entreprise défaillante.
Z. C. H.

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …