Home / Temps réel / produits oncologiques destinés au traitement du cancer de la prostate: La première usine prévue pour 2021

produits oncologiques destinés au traitement du cancer de la prostate: La première usine prévue pour 2021

La construction de la première usine spécialisée en oncologie, qui couvrira tous les besoins en Decapeptyl (triptoreline) destiné au traitement du cancer de la prostate, commencera en 2018 et sera opérationnelle en 2021.
Cette usine sera localisée à la nouvelle ville Sidi Abdellah d’Alger, a précisé, hier, au Temps d’Algérie M. Adlane Soudani, Directeur général d’Ipsen Pharma Algérie. Lors de son intervention dans une conférence de presse tenue au Centre international des conférences à Alger, il a soutenu que «l’Algérien Isly Holding, et le laboratoire pharmaceutique français Ipsen ont signé le 7 décembre 2017 à Paris, un accord pour la création d’une société mixte algéro-française, conformément à la règle 49/51 régissant l’investissement étranger en Algérie». Il précise que «cette signature a eu lieu à l’occasion de la réunion du Comité Intergouvernemental de haut niveau France – Algérie (CIHN) à Paris, en présence des Premiers ministres algérien et français. Ipsen Pharma renforce sa présence et devrait devenir un acteur industriel important en Algérie, contribuant au développement de l’industrie pharmaceutique dans ce pays». Le conférencier a précisé aussi que l’investissement consenti est d’environs 25 millions d’euros. La construction de cette première usine en Afrique pour la production de forme «peptidique retard» avec des procédés spécifiques et complexes sera d’un grand apport pour le développement de l’industrie pharmaceutique et devrait générer des retombées économiques significatives, au moment où l’Algérie cherche à diversifier sa production, grâce au transfert de savoir-faire de ses partenaires étrangers, et où la demande pour ce type de médicaments est en forte croissance. Pour M. Soudani, la nouvelle société devrait employer plus de 150 personnes directement et permettra la création d’emplois indirects. Elle devrait également contribuer à réduire la facture d’importation. Par ailleurs, Ipsen évalue la possibilité de vendre ses médicaments fabriqués localement en Afrique sub-saharienne. De son côté M. Lyes Boudiaf, Président du groupe privé algérien, Isly Holding a déclaré: «Ce partenariat est une nouvelle étape confirmant le développement des activités d’Isly Holding, dans la continuité de mes activités depuis plusieurs années dans différents secteurs liés à l’industrie. Nous sommes déterminés à contribuer à répondre aux attentes des autorités Algériennes relatives au développement de l’industrie locale». Selon lui, des discussions sont en cours avec des sous-traitants locaux, dotés de capacités de production et répondant aux normes internationales, en vue de fabriquer dans un futur proche d’autres produits, notamment en santé familiale, pour le marché algérien. Il est à signaler que le Décapeptyl est une formulation injectable d’un decapeptide principalement utilisée pour le traitement du cancer localisé à haut risque, localement avancé ou métastatique de la prostate. La triptoréline supprime l’activité de la GnRH conduisant à la castration hormonale chez l’homme et à une phase de ménopause chez la femme. Les formulations de Décapeptyl commercialisées par le Groupe comprennent une formulation journalière, des formulations à libération prolongée sur 01 mois, 03 mois et 06 mois.

Disponibilité

Questionné en marge de la conférence M. Benoit Hennion, Vice-président exécutif de du laboratoire Français Ipsen Pharma nous a précisé que l’implantation de cette usine en Algérie, est une étape très importante dans le développement de ses activités dans notre pays. «Nos produits son présents en Algérie depuis de longues années. La création de cette société mixte est une nouvelle ère qui s’ouvre pour nous», a-t-il dit. Pour lui, les enjeux qui attendent son groupe sont d’abord de faire de ce projet une réalité, ensuite de s’assurer que les patients puissent bénéficier de ses produits très demandés de surcroît. Une fois ce challenge réussi, explique-t-il, «nous allons passer à l’exportation de nos produits fabriqués en Algérie vers l’Afrique». Concernant le prix du produit, notre interlocuteur assurera qu’il sera le même que celui importé, précisant que le produit sera remboursé puisque produit en Algérie. Il assurera aussi de la disponibilité du produit. De son côté le professeur Abdelkader Belaidi, Président de l’association algérienne d’urologie nous confiera qu’un traitement de trois mois coûtera environs 60 000 DA.

Smail Mimouni

About Armadex

Check Also

Sensibilisation.. Ramadhan sans accidents

Le Directeur général du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR), Ahmed Nait …