Home / Culture / Projection en avant première du film d’horreur algérien ” M “: Quand le cinéma explore l’horreur…

Projection en avant première du film d’horreur algérien ” M “: Quand le cinéma explore l’horreur…

Le premier film algérien de genre horreur a été présenté, en avant-première, dans la soirée de samedi au niveau de la salle de cinéma El Mougar, à Alger.

Ce long métrage, intitulé ” M “, est réalisé par Omar Zeghad et produit par la boite privée ” Constantin ” de la ville de Constantine. Il y avait de jolies scènes, de la peur, de l’effroi et de l’émotion, mais malheureusement pas de scénario à la mesure de l’attente. Le réalisateur semble ne pas trop s’y investi dans le scénario du film. Celui-ci, écrit par Chawki Zid n’a pas trop convaincu le public cinéphile. La trame du film est dispersée sur plusieurs scènes un peu mal synchronisées. Ce qui fait perdre carrément, par moments, le spectateur dans les allées sombre de la grotte. Le spectateur du film ne saura de quelle histoire il s’agit qu’à la fin du film, avec un texte explicatif qui raconte cette légende connue dans le constantinois.
La couleur du style est annoncée directement au début du film, avec une scène d’horreur qui installe le spectateur non avertis dans la peur. S’en suivent, durant les 70 minutes du long métrage, plusieurs scènes du même genre. Les lacunes du scénario sont, en quelque peu, comblées par la beauté des effets spéciaux, bruitages et son du film, brillamment réussis par les techniciens. Ces derniers ont fait montre de grand talent dans leur œuvre, malgré le peu de moyens dont ils disposent. Un fait qui démontre encore plus le géni créatif des jeunes techniciens algériens et qui peuvent aller encore plus loin, pour peu qu’ils disposent de moyens nécessaires. Cela car, dans les superproductions internationales de ce genre de films, les réalisateurs ont recours aux studios ultrasophistiqués et très couteux pour permettre de tels effets. Le jeu des acteurs n’est pas extraordinaire. Néanmoins, Mohamed Daloum, Sami El Amrani, Hadjer Serraoui, Noussaiba Attab, rayene Dip, Oussama Mhani, acteurs de ce film, ont joué correctement. On ne pouvait pas leur demander plus, vu leur jeune parcours dans le 7em art. Mais gageons qu’ils peuvent encore faire beaucoup mieux dans leurs prochains projets. Le réalisateur Omar Zeghad a le mérite d’avoir fait une création nouvelle, inspirée du patrimoine national, et qui sort complètement des sentiers battus de ce qu’on nous propose sur la scène cinématographique nationale. Un genre nouveau, très prisé par le public, notamment jeune, et qui appelle à plus de productions et de perfection. Cela sachant la richesse que compte le tiroir algérien dans ce genre de style. Mais pour une première dans ce style, le spectateur lambda pourrait retrouver en ” M ” un joli exploit de la jeune équipe. A noter que ce film sera distribué à partir du 21 févier, dans les salles algériennes par l’Office national de l’Information et de la Communication (ONCI) dans les salles qu’il possède au niveau national. Une bonne nouvelle pour les réalisateurs, les producteurs, mais aussi à tous le public cinéphile qui souhaitent voir des films produits en Algérie.

Arezki Ibersiene

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …