Home / Temps réel / Promotion du rôle des femmes Eddalia : «L’alphabétisation électronique est nécessaire»

Promotion du rôle des femmes Eddalia : «L’alphabétisation électronique est nécessaire»

Lors de ces dernières années, la volonté politique a permis aux femmes algériennes d’avoir une place de choix au sein du pouvoir exécutif. S’exprimant, jeudi dernier, lors de l’ouverture du 2e atelier régional pour la promotion du rôle des femmes sous le thème : «Applications des lois relatives aux droits des femmes : partage des bonnes pratiques», la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia a affirmé que le système juridique a donné une force à la présence de la femme au sein des institutions et administration publiques. «L’Algérie s’est attelée depuis l’indépendance à l’investissement dans le facteur humain, notamment l’habilitation de la femme, et ce, dans le but de renforcer sa place», a-t-elle précisé. Abordant les développements technologiques, la ministre a mis l’accent sur la nécessité de l’alphabétisation électronique de la femme. Pour ce qui est de la prise en charge de la femme en difficulté, la ministre a fait savoir que «plus de 500 femmes divorcées exerçant le droit de garde avaient bénéficié, en 2017, du fond de pension alimentaire créé en vertu de la loi 15-01 du 4 janvier 2015». D’autre part, le représentant du ministère des Affaires étrangères, Ali Mokrani, a affirmé que l’Algérie a abrogé toutes les mesures discriminatoires à l’égard des femmes, à travers la consécration du principe fondateur de l’égalité des citoyens en droits et en devoirs. Mettant en avant les avancées réalisées dans ce domaine, l’intervenant a énuméré les différents documents internationaux ratifiés, dont la levée de la réserve sur l’article 9/2 de la Convention internationale relative à l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW). Il a, en outre, souligné l’attachement de l’Etat à la promotion de la parité hommes-femmes sur le marché de l’emploi et à l’accès de ces dernières aux responsabilités dans les institutions et administrations publiques. «Un attachement qui est consacré par la Constitution révisée de 2016, de même que par la loi organique 12-03 de 2012, fixant les modalités de représentation des femmes dans les Assemblées élues», a-t-il rappelé.

Les efforts de l’Algérie salués

Pour sa part, le directeur exécutif du centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe, José Caroço, a salué les efforts déployés par l’Algérie en matière de promotion des droits de la femme. Selon lui, cet atelier est un moyen incontournable d’apprendre de l’expérience algérienne à ce sujet. Rappelant qu’il s’agit de la première rencontre du genre avec l’Algérie depuis son adhésion au centre Nord-Sud, en juin 2017, l’intervenant a estimé que la question des droits de la femme est vitale pour le développement des sociétés. «Depuis 2011, un programme spécial est mené par le centre au niveau méditerranéen sur la question de la promotion des droits de la femme, et ce conformément aux orientations du Conseil de l’Europe», a-t-il précisé. De son côté, le chef du service de l’égalité et de la dignité humaine au Conseil de l’Europe, Daniele Cangemi, a évoqué l’arsenal législatif adopté par le pays en vue de lutter contre les différentes formes de violence dont sont victimes les femmes. Dans une intervention par vidéoconférence, il a mis en avant la disponibilité du Conseil à soutenir le processus de protection et de renforcement des droits de la femme, aussi bien en Algérie que dans le reste des pays de la rive sud de la Méditerranée.

Radia Choubane

About Armadex

Check Also

Open d’été (natation).. Record d’Algérie pour Amel Melih au 50m dos

La nageuse Amel Melih (GS Pétroliers) a établi un nouveau record d’Algérie au 50m dos …