Home / Algérie / Protection de l’enfance: Un numéro vert avant fin 2017

Protection de l’enfance: Un numéro vert avant fin 2017

L’Organe national de la protection et de la promotion de l’enfance a annoncé lundi, la mise en service avant fin 2017 d’un numéro vert pour le signalement de toute atteinte aux droits de l’enfant.

Ce numéro vert permettra aux citoyens de signaler directement à l’Organe national de la protection et de la promotion de l’enfance toute atteinte à l’intégrité morale et physique de l’enfant, a précisé la déléguée nationale à la protection l’enfance, Meriem Cherfi, lors du lancement d’une session de formation au profit des chefs de services du milieu ouvert à la Résidence des magistrats à Alger. Les services du milieu ouvert entreront en contact avec les familles, les parents d’élèves et les écoles pour suivre les cas signalés, a-t-elle ajouté. Aux termes de la loi relative à la protection de l’enfant, les personnes physiques ou morales qui, de bonne foi, ont dénoncé des cas d’atteintes aux droits de l’enfant au service du milieu ouvert sont exonérés de toute responsabilité administrative, civile ou pénale, même si les enquêtes n’ont abouti à aucun résultat. Les résultats de ce numéro vert ou de l’adresse électronique, annoncée précédemment, seront visibles sur le terrain à travers le rôle de coordination qui sera joué par les services du milieu ouvert relevant des directions de l’action sociale à travers les différentes wilayas du pays, a affirmé la déléguée nationale. La loi relative à la protection de l’enfant, promulguée en juillet 2015, donne la priorité à la protection sociale de l’enfant avant le recours à la justice et accorde une grande importance aux services du milieu ouvert en ce qu’ils sont saisis des cas d’atteintes aux droits de l’enfant et procèdent à des enquêtes sociales au niveau local. Tout au long des trois jours de la session de formation, organisée par l’organe national en collaboration avec le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, les participants mettront l’accent sur les dispositions de la protection sociale et judiciaire. Cette session vise également à dispenser une formation sur la nouvelle terminologie en matière de protection de l’enfance et sur les dispositifs créés en vertu de la loi 15-12. En outre, les chefs de services de 16 wilayas auront à consolider leurs connaissances sur la nouvelle loi, étant donné qu’ils seront, à leur tour, de futurs formateurs pour le personnel exerçant dans le domaine de la protection de l’enfance en Algérie. Chaque wilaya dispose d’un service de milieu ouvert ou plus, et ce en fonction de la densité de la population de la région, a fait savoir Mme Cherfi. Faisant état d’autres sessions à suivre dans les mois à venir en vue de «généraliser cette connaissance», réaffirmer «l’importance» de la protection sociale et «épargner» aux enfants l’étape de la justice. De son côté, le Secrétaire général du ministère de la Solidarité , Rabah Hamdi s’est félicité de «l’avancée» réalisée en matière de protection sociale au terme de la loi de 2015, qualifiant les services du milieu ouvert d’ «outil de proximité» dont le rôle «doit être dynamisé» et qu’il faut soutenir «en moyens techniques et moraux pour leur permettre d’agir en temps opportun».

APS

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …