Home / International / Protestations populaires contre Washington: Téhéran réagit aux sanctions des américains

Protestations populaires contre Washington: Téhéran réagit aux sanctions des américains

L’Iran est en colère contre l’Amérique pour le retour des sanctions. Dans une lettre au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, l’Iran a appelé à une riposte collective de la communauté internationale aux sanctions imposées par les États-Unis dont le comportement est «irresponsable».

Les Nations unies devraient tenir les États-Unis pour responsables de la remise des sanctions contre Téhéran, a écrit hier l’ambassadeur d’Iran auprès de l’Onu, Gholamali Khoshroo, dans une lettre adressée au Secrétaire général de l’organisation, Antonio Guterres. «Constatant la conduite irresponsable des États-Unis, la communauté internationale devrait donner une réponse collective afin de défendre la primauté du droit, de protéger le multilatéralisme et de ne pas permettre d’ébranler la diplomatie», a affirmé M.Khoshroo. Concrètement, les actions unilatérales américaines enfreignent la résolution 2231 du Conseil de sécurité adoptée en soutien à l’accord avec l’iran, mais aussi «obligent insolemment d’autres pays à ne pas respecter ce document qui doit être appliqué, conformément à l’article 25 de la Charte de l’Onu», a souligné l’ambassadeur. Les États-Unis ont ciblé 700 personnes et organisations, dont des banques, des avions et des navires, dans la nouvelle liste de sanctions adoptées contre l’Iran, a annoncé hier le département du Trésor. Le document ajoute d’ailleurs que les sanctions imposeront une pression financière sans précédent. Des milliers d’Iraniens sont descendus dans les rues de Téhéran pour protester contre les sanctions américaines visant l’Iran. Aux cris de «Mort à l’Amérique !», des milliers de personnes ont manifesté à Téhéran pour marquer leur opposition au retour des sanctions américaines prévues le lendemain contre leur pays après le retrait unilatéral de Washington des accords sur le nucléaire iranien signés en 2015. Des effigies du président américain Donald Trump ont été brûlées à l’extérieur de l’ancienne ambassade des Etats-Unis, tandis que d’autres manifestants ont brûlé des billets d’un dollar américain. Selon des médias locaux, d’autres manifestations similaires ont eu lieu dans plusieurs localités du pays. «Concernant les sanctions sur le pétrole [iranien], nous en avons eu l’expérience au cours des périodes précédentes et nous pouvions également les surmonter», a déclaré un manifestant nommé Moaref à l’agence Ruptly. Mohammadi qui faisait également partie des protestataires a estimé de son côté que les mesures imposées par les Etats-Unis n’auraient aucun impact sur la vie des gens. Une vision que ne partage pas Tahereh. Selon cet manifestant, cité par les médias, les sanctions américaines «affecteront définitivement la vie des gens en Iran». De son côté, le président iranien Hassan Rohani a réagi hier, affirmant : «J’annonce que nous allons contourner avec fierté vos sanctions illégales et injustes car elles vont à l’encontre du droit international. Nous sommes en situation de guerre économique et nous affrontons un pouvoir d’intimidation. Je ne pense pas que dans l’histoire américaine il y ait eu jusqu’à présent quelqu’un à Washington qui contrevienne autant au droit et aux conventions internationales. De nombreux pays dénoncent les sanctions unilatérales américaines contre l’Iran, dont la Russie, la Chine et l’Inde. Les sanctions illégales font le bonheur des Emirats, l’Arabie saoudite et Israël».

Mounir Abi

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …