Home / Algérie / Quadruple crime de Taghzout à Bouira: La prison à perpétuité pour l’accusé

Quadruple crime de Taghzout à Bouira: La prison à perpétuité pour l’accusé

L’auteur du quadruple meurtre qui a eu lieu en juin 2017 au village Taferka relevant de la commune de Taghzout, 09 km au nord de Bouira, a été condamné, avant-hier, à la peine capitale par la cour criminelle de Bouira. Le verdict n’a été rendu public que tard dans la soirée, et ce après un procès qui a pris toute la première journée de la première session criminelle de l’année. B.A, âgé de 65 ans, a été condamné à la prison à perpétuité pour avoir assassiné froidement et avec préméditation, son frère, sa belle-sœur, son neveu et sa nièce. Dans son réquisitoire, le procureur de la république a requis la peine capitale. Durant le procès, les témoins qui ont été appelés à la barre, notamment des victimes et leurs proches, ont tenu à souligner que l’auteur du quadruple crime nourrissait une haine viscérale contre son frère. D’après les témoignages des victimes, le litige sur un terrain qui servait de passage entre deux parcelles de terrain appartenant aux deux frères, serait un faux prétexte. Car il avait l’habitude d’emprunter ce passage, souligne-t-on. Quant à l’auteur du quadruple meurtre, il a avoué son crime devant la chambre criminelle et il ne semble pas regretter l’acte ignoble qu’il a perpétré l’été dernier. D’ailleurs, c’est ce qu’il a déclaré quand il a été interrogé par les services de la gendarmerie nationale. Il avait dit qu’il regrettait d’avoir tué son neveu et sa nièce, mais pas son frère et sa belle-sœur. L’expert psychiatrique, quant à lui, a affirmé que l’assassin ne souffre d’aucun trouble mental. La genèse de l’histoire remonte au mois de juin 2017, en plein mois de ramadhan. Le 11 juin, aux environs de 17h, un homme tue trois personnes au village Taferka, au nord de la commune de Taghzout. Il s’agit d’un homme de 65 ans, répondant aux initiales B.A. qui a assassiné avec son fusil de chasse récemment restitué, son neveu de 40 ans, sa nièce de 37 ans et sa belle-sœur. Les autres membres de la famille étaient restés à l’intérieur de la maison pour échapper aux balles assassines du meurtrier. L’assassin avait pris la fuite. Mais il revient dans la matinée du 20 juin pour tué son frère à quelques mètres de chez lui. La liste des personnes à éliminer ne se limitaient pas uniquement à ses quatre victimes mais à l’ensemble de la famille de son frère. Il n’a été appréhendé que le lendemain de son quatrième meurtre par la gendarmerie nationale qui l’a encerclé au niveau du village de Maâdhi, à quelques encablures de chez lui, sans aucune résistance et en possession de 35 cartouches de fusil de chasse. Il comptait se donner la mort une fois son œuvre macabre est terminée, selon la gendarmerie nationale. Il faut souligner que les avocats des victimes ont tenu à souligner le fait que les services de sécurité ont failli à leur mission qui consiste à protéger la famille des victimes, d’autant plus que l’assassin est revenu sur les lieux du premier crime pour en commettre un autre, soit la quatrième victime.

Ali Cherarak

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …