Home / L'edito / Quelle communication ?

Quelle communication ?

Une semaine après le début des marches populaires pacifiques à travers le pays, les pouvoirs publics adoptent une attitude incompréhensible. Alors que le ministère de l’Intérieur devrait faire le point de la situation, il semble plutôt préférer le silence radio. Pourtant, il y a bel et bien matière à débat, comme par exemple mettre en exergue la maturité du peuple, le caractère pacifique des manifestations, et surtout cette symbiose entre les services de sécurité et les marcheurs, phénomène inédit depuis l’indépendance du pays.
Cela au moment où tout le monde, même les pays traditionnellement hostiles à l’Algérie, s’accorde à dire que les Algériens ont donné une leçon de patriotisme, et surtout de civisme. Ni incidents, ni débordements, ce qui doit constituer un bon point pour les forces de sécurité qui ont fait preuve d’un sang-froid extraordinaire.
Le département de Nouredine Bedoui a brillé par son manque de communication à même de rassurer les citoyens quant au bon déroulement des manifestations populaires. Faute de point de presse, un communiqué aurait suffi pour informer les citoyens ; une manière de redorer le blason des services de sécurité et de dissiper complètement ces clichés longtemps entretenus autour de ce corps constitué. Ce dernier a mené à bien sa mission de protection des biens et des personnes, tout comme les citoyens qui ont déjoué le piège du dérapage, eux que ceux qui ont l’habitude de nager en eau trouble attendaient au tournant. En vain…
A. L.

About Letemps

Check Also

Presse indépendante, dites-vous ?

Me Ali Yahia Abdennour disait un jour : «Quand je défends les droits de l’Homme, …